AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Bloup bloup bloup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Aaron S. Firefly

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 59
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Le Lion.
a n n é e : 6ème
a r r i v é e : 29/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Bloup bloup bloup.   Mar 31 Aoû - 12:52

Le jeune blond marcha rapidement dans les couloirs de la Tour du Feu. Ses yeux verts luisants dont les pupilles étaient légèrement dilatées ne voyaient qu’à moitié le décor qui était devant lui. Pourtant, en temps normal il trouvait ce dernier très charmant. Beaucoup de torches immenses étaient alignées le long de chaque mur. C’était la seule source de lumière. Elle n’avait même pas été mise ici pour cela. Les enfants du Feu se complaisaient parfaitement dans les ténèbres. Ces torches étaient en réalité ici comme principale source d’élément. Il était plus facile de s’en servir pour les entraînement, plutôt que d’embraser un objet. Car la manipulation du Feu était une épreuve longue, difficile et dangereuse. Tout cela, Aaron en était conscient.
Ce qui trottait dans la tête de l’enfant du Feu était tout de même anodin, mais pour quelqu’un de son âge, l’importance était quand même non négligeable.
Son cours de Magie Noire c’était assez mal passé. En effet, il avait répondu ouvertement au Professeur Blackmore lorsque ce dernier l’avait déclaré de « Petit félin sauvageons. »
Evidemment le Totem de Aaron étant un Lion, il avait semblé naturel que la réplique allait arrivé.
Bref. Il avait répondu, et le Professeur Blackmore avait sévi. Des flammes lui avaient envahi le poignet et une brûlure cuisante était apparue. Rien de bien méchant, mais extrêmement douloureux… Aussi, il avait décidé à la fin du cours d’aller se ressourcer dans sa Tour.

C’était donc la destination du jeune homme, qui avait encore le regard vague et qui se massait le poignet droit de manière chronique. Son regard se fit de moins en moins flou lorsqu’il aperçu la porte d’entrée noire de jais de la salle de bain.
D’un geste simple et lent, il ouvrit cette dernière. Salle luxueuse, elle était décorée de plusieurs récipients de diverses formes. Il y brûlait constamment un feu de couleur différente. Allant du bleu au blanc. Aaron avait toujours trouvé cette salle accueillante. Aussi, comme il espérait, elle était vide. Il se tourna pour verrouiller la porte, effleurant simplement la serrure de son doigt. Il y eu une étincelle, puis un léger « Clic ».
Avec un sourire satisfait, Aaron se tourna vers le Jacuzzi. Il était de taille plus que raisonnable, et l’eau y était extrêmement chaude. Alimenté, il le savait par un Feu souterrain, ce jacuzzi était la petite gloire personnelle de la Tour du Feu. C’est donc avec un sourire plein de satisfaction qu’il commença à se dévêtir complètement. Il déposa ses affaires sur le rebord, se massant encore légèrement le poignet.
Il immergea son corps entier, ne laissant dépasser que sa tête et ses cheveux blonds. La douceur et la chaleur envahirent rapidement le corps du jeune homme. Ce dernier s’appuya contre le rebord et commença à se concentrer. Il laissa la chaleur de l’eau envahir son propre corps… Cette dernière avait pour effet de le revitalisé entièrement… Il entendit au fond de lui un léger ronron de plaisir. Il ne sut jamais si c’était son Totem, ou si c’était son inconscient…
Sa tête se laissa poser contre le rebord du jacuzzi…
Des journées comme celle là, il espérait ne plus en avoir avant un bon moment. Aaron commença peu à peu, à perdre toute notion du temps. Il sentait la chaleur du Feu souterrain envahir son corps et lui redonner vigueur et puissance. Les yeux fermés, il pouvait sentir tout ses muscles regrossir et se dénouer à leur apogée. C’était extrêmement agréable…
Soudain, il sentit quelque chose qui ne devait pas être à sa place contre son corps. Ses yeux s’ouvrirent d’un seul coup. Une peau douce et légère venait d’effleurer très légèrement la sienne.
Il redressa la tête d’un coup sec. Il fut tellement surpris au départ, que les flammes violettes de du brasier le plus proche sortirent de son récipient et commencèrent à graviter autour de lui dans un danse rapide et guerrière. A la lueur dansante des flammes violettes, il reconnut celui, ou plutôt celle, qui venait de entrer dans le jacuzzi avec lui.
Il soupira, ne sachant pas si il devait être heureux ou en colère que cette charmante jeune fille venait de violer complètement son intimité…
Quoi qu’il en soit, les flammes violettes disparurent et arrêtèrent de danser autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mar 31 Aoû - 16:13


Parce qu'elle s'ennuyait mortellement, la reine Hopkins avait décidé d'aller prendre un bain. Non pas par réel souci de propreté -avouons-le tous, elle est toujours irréprochable-, mais plutôt par désir de détente. Et elle connaissait l'endroit idéal pour cela, le jacuzzi du Feu. Ce n'était pas un lieu qui lui était inconnu, elle y était presque tous les jours en ce moment. Certains pensaient à tort que son but était de garder un œil sur son mâle, mais l'objectif était tout autre. Elle voulait simplement avoir la paix. Elle ne se sentait pas plus humaine que la veille. Cet aspect de sa vie avait disparu lorsqu'elle avait laissé son Totem la posséder. Elle se sentait à présent plus animale qu'autre chose, les réflexe de la bête en elle prenant le dessus sur sa naïveté humaine. Alors oui, elle parlait en terme de mâle et de femelles concupiscente qui lui tournaient bien trop autour. Mais elle était assez sûre d'elle et même s'il la fuyait certains soirs, il revenait toujours dans ses bras. Elle aurait pu appeler cela une chance si toutefois il n'avait pas eu la fâcheuse habitude de jouer avec elle. Elle n'avait pas plus de sentiments qu'un tronc d'arbre mais tout de même. Il y avait des limites à ne pas franchir. Atahana n'avait même pas pris la peine de s'habiller. Elle y passait trop de temps, et elle ne voyait pas l'intérêt de se farder pour finir dans de l'eau à cinquante degrés. Pourvu qu'elle n'ait pas de cloque comme la dernière fois.

La jeune femme passa un peignoir de sois léger et releva ses lourdes boucles en un chignon majestueux avant de quitter sa chambre. elle sourit chaleureusement à ses compagnons de la Terre, heureuse de les savoir tous en bonne santé. Même si elle était vicieuse à ses heures, rien ne pourrait jamais la détacher de son élément. D'un pas élégant, elle prit la direction de la Tour Nord. Pour une fois, Caspian était silencieux. Elle se sentait seule, sans sa voix omniprésente et ses sarcasmes ridicules. Cette pensée fit grogner son Totem et son cœur battit plus vite ; elle aimait le provoquer pour le simple réconfort de l'entendre râler. Elle mettait cela sur le dos de la période de reproduction. Quoique... Il ne semblait pas vraiment en avoir. Un peu comme elle. Atahana continua son chemin en silence et pénétra dans la salle réservée au Jacuzzi. Partout, ce n'était que torches flamboyantes et murs éclairés par la lueurs des flammes. Elle ne s'y sentait pas aussi bien que dans sa propre Tour, mais cette présence chatoyante ne lui semblait plus hostile depuis qu'elle y venait régulièrement. De toute façon, personne ne pouvait lui interdire d'y mettre les pieds. Elle bénéficiait d'un laisser-aller permanent grâce à son statut.

Atahana retira son peignoir et l'accrocha à un clou planté à même le mur. Peu de grâce, que de la force brute, elle y reconnaissait bien le travail du Feu. Totalement nue, elle s'approcha du jacuzzi et ne tiqua même pas en voyant qu'il était déjà occupé. Elle n'en avait strictement rien à faire. Avec la grâce de l'animal qui était sien, la femme se laissa glisser dans l'eau chaude, effleurant au passage le bras de l'occupant actuel. Un homme. Que de réjouissances. Elle s'appuya au bord du jacuzzi et ferma les yeux, les doux remous de l'eau semblant remodeler son corps altier et princier. Elle sentit plus qu'elle n'entendit la mise en garde de son Totem, toujours sur la défensive. L'Incarnation ouvrit lentement les yeux, dévoilant deux immenses billes bleus qui se posèrent sur le visage de l'inconnu en face d'elle. « Prédateur » souffla Caspian en elle. Elle sourit légèrement et s'approcha lascivement dudit prédateur, sans un mot pourtant. elle ne craignait pas le Feu, elle aimait même s'y brûler. Atahana le dévisagea sans la moindre gêne avant de sourire un peu plus. elle aimait les Félins pour leur grâce paresseuse et le niveau de haut danger qu'ils représentait. Elle était la proie, mais proie vaillante et joueuse. « Je croyais que les Lions n'aimaient pas l'eau. » Du moins, elle avait vu cela quelque part à son époque Profane. Sans cesser de sourire, la femme-Cerf détacha ses cheveux qui dévalèrent ses minces épaules. Elle était dans l'eau jusqu'en haut des seins, préservant toute son intimité -toutefois devinée, même à travers la brume qui s'échappait de l'eau bouillante. Elle ne s'était pas attendue à trouver quelqu'un ici. Mais c'était tant mieux. Peu étaient capable de savoir quel esprit habitaient les Gardiens, mais ses pouvoirs d'Incarnation lui permettaient beaucoup de choses interdites, aussi avait-il reconnu en cet homme blond la force et la faim du Lion, paresseux mais possessif. Elle n'attendait que de voir à qui elle avait à faire, bipèdement parlant.
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mar 31 Aoû - 18:29


Ça avait été une journée banale pour moi. Je n’avais pas beaucoup dormi cette nuit encore et mon sommeil avait été agité. Étant à moitié animal nocturne, il n’était pas si surprenant que je passe plus de temps à dormir le jour que la nuit. Cependant, je manquais cruellement de sommeil ces derniers temps et Éther n’avait pas manqué de me le faire remarquer. Une petite chasse au crépuscule nous ferait beaucoup de bien à tous les deux. Aussi avais-je planifié de quitter Bewitching dans la soirée et ce pour quelques heures. En attendant la fin de journée, j’avais eu à subir une classique leçon de Magie Noire. Si le cours n’avait été guère passionnant, il avait toutefois eu le mérite d’être divertissant. Le professeur Blackmore prenait toujours un malin plaisir à se montrer le plus sarcastique possible avec ses élèves, ce qui rendait ses cours très animés. Il avait cependant renoncé à s’attaquer à moi, d’abord parce que j’étais extrêmement doué en classe – mon statut d’Incarnation me donnait de nombreuses facilités – et ensuite parce qu’il savait que j’avais les faveurs de Monsieur le Directeur.
Mais tout le monde n’avait pas eu la chance d’être épargné. La cible d’aujourd’hui, c’était Aaron Firefly. Comme tous les Elèves du Feu, il n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et avait donc répondu sans vergogne au prof. Cela lui avait malheureusement fallu un petit maléfice...
Enfin, c’était son problème. Ça me concernait pas. Je m’intéressais toujours très peu aux autres à vrai dire. J’avais rapidement quitté la salle à la fin du cours pour me rendre au bureau du Directeur. Mais quand je toquai à la lourde porte en chêne, je n’eus aucune réponse. Il était absent. Je soupirai, contrarié. Jamais là quand on en a besoin ! Le faisait-il exprès ? Bah qu’importe. Je m’éloignai.

J’avais à présent regagné la Tour Nord. Aucun élève n’avait eu la malchance de me croiser dans les couloirs. J’étais d’une humeur massacrante il faut le dire. J’avais plus que jamais besoin de repos et cela me rendait plus irritable encore. J’espérais pouvoir sommeiller une heure ou deux sans être dérangé. Mais je savais bien que cela relevait du miracle. Je parcourais donc la Tour en silence. Le décor aurait pu être sinistre à d’autres yeux. Mais pas pour les miens. La pénombre permanente des lieux, l’étroitesse angoissante des couloirs en pierres brutes et les torches enflammées qui léchaient férocement les murs me paraissaient étrangement réconfortantes, familières. Cela fait tout de même six ans que cette Tour m’abritait. C’était un peu mon chez moi.
Je marchais lentement le long d’un couloir. A ma droite, une ou deux portes sombres. A ma gauche, un alignement de torches. Je passai devant le Jacuzzi sans m’arrêter. C’était une des petites merveilles dont disposait la Tour de Feu. Je détestais l’eau, mais je faisais tout de même un saut dans ce bain de temps à autre, pour bénéficier des pouvoirs régénérateurs du Feu souterrain. Tiens, mais c’était peut-être ce dont j’avais justement besoin ! Je revins tranquillement sur mes pas.
La porte était entrouverte et me permis d’apercevoir deux silhouettes. Pff occupé... Je n’avais aucune envie d’avoir de la compagnie. Je renonçai donc à mon projet et repris mon chemin. Mais je n’avais pas fait trois pas que je m’arrêtai net. Atahana ! C’était elle dans le Jacuzzi, aucun doute possible. Que faisait-elle dans la Tour de Feu ? Et avec qui était-elle ?

Mes instincts de prédateur me guidèrent et en une fraction de seconde, je m’étais glissé à pas feutrés, sans un bruit, dans la pièce surchauffée. Je distinguai du coin de l’œil un délicat peignoir de soie accrochée au mur. Mais à cet instant, mes yeux et mon attention étaient rivés sur la jeune femme. Je reconnus à ces côtés Aaron. Je sentis monter en moi une agressivité sauvage, un furieux besoin de marquer mon territoire. Je me retins pourtant d’émettre le moindre grognement de colère.
D’un air négligent, revêtant à la perfection mon masque d’indifférence, j’appuyais mon épaule contre un mur et commençai à jouer avec la ceinture du peignoir. Les deux occupants du bain n’avaient, semble-t-il, pas encore remarqué ma présence. C’est ce qu’on appelle la discrétion du chasseur n’est-ce pas ? D’une voix de velours, je murmurai soudain :

« Tu es bien imprudente de provoquer un fauve Atahana. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

________________________
Aaron S. Firefly

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 59
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Le Lion.
a n n é e : 6ème
a r r i v é e : 29/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mar 31 Aoû - 19:18

Aaron observa Atahana s’approcher peu à peu. Il connaissait son nom, et savait également à quoi correspondait son Totem. Léviathan lui avait conseillé dans son habituelle sagesse ancestrale, de se renseigner sur les Incarnations. Aussi, ses muscles se contractèrent légèrement. Un long, et profond soupire félin résonna à l’intérieur de lui. Léviathan venait de sentir l’odeur de la proie qui s’amusait à provoquer ses instincts. Le grognement se fit plus bref, attestant un réveil complet et parfait. Sitôt après, la voix profonde grave du lion raisonna dans sa tête. « Proie… ». Les yeux d’Aaron se dilatèrent encore plus, et il sentit que ses impulsions félines entraient peu à peu à son apogée.
Il se contenta de se laisser faire, et de regarder Atahana approcher en silence.. Non. C’était lui le fauve. Lui le chasseur. Lui le Roi. Avec la noblesse et la grâce propre au Lion, il se recula légèrement à l’approche de la femme-cerf. Tout ses instincts en éveils, il sentit l’âme de son Totem augmenter de manière plus que considérable dans sa poitrine. Sa présence lui faisait énormément d’effet, et il sentait que son Totem n’avait qu’une seule envie.. Dévorer complètement sa victime.
Tout comme Aaron, les impulsions de son fauve diminuèrent. Il sentit que le Lion était en train d’user de son intelligence et de sa sagesse habituelle pour évaluer la situation. Il le sentit s’isoler légèrement par rapport à lui. Aaron détestait quand il faisait ça. Tout comme Léviathan détestait quand Aaron en faisait autant.
Les Lions n’aiment pas être seuls.
Il sentit tout de même le Lion se rouvrir à lui. « Que fais-t-on ? » murmura t-il à son Totem, comme lors d’une chasse. « Laisse la Proie approcher. Elle cherche à jouer avec toi. Ce sont les Prédateurs qui joue avec leurs Proies. Laisse la jouer ; joue avec elle… Puis domine là. »
Aaron observa alors Atahana qui commença à poser sa main sur son buste. Des éclairs de feu traversèrent son âme. Une flamme scintilla dans ses yeux un très court instant, comme si le jeune homme se retenait de lui sauter dessus pour la dévorer.
Mais il n’eut pas le temps de laisser libre court à ça. Ses sens lui indiquèrent très rapidement la présence d’un autre Prédateur. D’un autre Félin. Il sentait l’agitation de Léviathan.
Pour un territoire, il savait qu’un seul fauve pouvait en être maître. Il savait aussi, que sa Proie, son Jouet ,ne pouvait être que pour un d’eux. Il se retourna tout doucement, ses muscles à l’apogée de leur détente. Il croisa les bras sur le rebord du jacuzzi et observa la silhouette se rapprocher peu à peu..
Quand il parla, Aaron reconnut immédiatement la voix de Woann. Ca ne le dérangeait pas. Il sentit intérieurement la crinière de Léviathan se grossir et ses griffes sortirent peu à peu. Comme si elles se plantaient dans son âme, la douleur ne faisait que faire gindre Aaron de plaisir. Il adorait cette sensation de puissance et de force que lui procurait son Totem. Après tout, Woann avait beau être une Incarnation…
Aaron était Roi.
La communion avec son Totem fut totale et parfaitement harmonieuse. Il était prêt à un affront aussi physique que verbale. Cependant, lorsque le fauve adverse parla, il ne s’adressa pas à lui mais à sa Proie, dont il sentait les mains chaudes et douces se refermer sur son bustes.
Aaron ne pouvait le voir, mais il savait comment son Totem était. Les griffes sorties, dans son âme, la crinière déployée et impressionnante, les yeux grands ouverts.
« Laisse la répondre, reste sur tes gardes. C’est un Totem puissant, certes. Mais n’oublions que nous sommes Seigneur et Roi. »
Une lueur de quasi-satisfaction brillait dans les yeux d’Aaron. C’était sa proie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mar 31 Aoû - 19:46

Atahana souriait toujours. Elle se sentait nymphe, sylphide, sirène. Elle ne faisait même pas exprès. Sa nature-même la poussait au jeu dangereux de la séduction. Heureusement qu'elle n'était enchaînée à personne. Elle perçut l'éclair sauvage dans les yeux du Feu et cela accentua son sourire. Qu'il pense qu'il pouvait la dominer. elle pouvait le faire plier d'une simple pensée, il n'aurait jamais le dessus sur elle. Jamais. Elle sentait sa magie crépiter au bout de ses doigts et lorsqu'elle le toucha, une véritable décharge la secoua. Intéressant. Il était fort, mais pas autant qu'elle. Il possédait rage, hargne et désir de puissance. En somme, un Feu basique, aveuglé par le goût de l'assouvissement. Elle pencha légèrement la tête sur le côté. Elle n'était pas un Félin, elle ne ressentait pas ce désir de chasse. Elle était plutôt la proie, mais trop habituée à ce monde pour être effrayée. Pourtant, ce qu'elle pu lire dans le regard violent du jeune homme la laissa pantoise quelques secondes. Assez pour qu'un bruit, infime, se fasse entendre dans la pièce. Elle se figea, les sens en alerte. Elle possédait du Cerf la méfiance parfaite et la capacité à réagir à une vitesse folle. Ce qui prenait ses assaillants au dépourvu, les Félins étant connus pour leur paresse et leur goût du sang... Mais leur manque de réflexion. Elle ne se tourna pourtant pas, les yeux toujours rivés sur sa victime du jour, dont elle ignorait encore le nom. Question de secondes, avant qu'elle ne le lui vole. « Tu es bien imprudente de provoquer un fauve Atahana. » Le sourire de la femme s'accentua peu à peu et elle tourna la tête vers Woann, ses pupilles grises aussi calmes qu'un lac sans fond. Elle ne comprendrait jamais la détresse permanente et le besoin d'affrontement des prédateurs. Ne pouvaient-ils pas être paisibles et savourer la tranquillité ?

La jeune femme se mordit la lèvre, provocante à souhait, moqueuse plus encore. Il pouvait bien parler. « De quel fauve parles-tu ? Je n'en vois pas un dans cette pièce... Juste deux adorables chats. Et comme tu es leur maître, je suppose que tu sais les faire venir au tapis comme un bon amateur de caresses... » Atahana soutint son regard de braise sans en dire plus. Elle le connaissait bien, trop même. Elle le savait imprévisible et violent, mais jamais avec elle, même si elle le poussait à bout. Elle n'avait jamais compris pourquoi. Sans doute parce qu'elle non plus n'était pas du tout capable de l'envoyer promener de façon claire. elle reporta son attention sur le Lion et sourit de nouveau. Ses ongles se plantèrent dans son torse. Elle aussi, pouvait faire comme eux et faire mal physiquement. L'Incarnation soupira et passa son doigt sur la blessure provoquée par ses propres soins. Celle-ci se referma lentement, laissant pourtant une cicatrice qui ne partirait jamais. Il possédait sa marque et elle entendit le Cerf frapper le sol de son âme. Quoi, n'avait-elle pas le droit de jouer un peu ? Elle ne marquait pas grand monde. Mais celui-ci était fort, puissant... Et visiblement en contradiction avec son chef. Encore plus intéressant.

Atahana recula et regagna sa place, à l'opposé du bassin. Elle tourna la tête vers Woann et sourit à nouveau -plus tendrement, hélas. « Que fais-tu ici ? Je veux dire, en dehors de l'eau ? Serais-tu gêné par la présence de... Mon nouvel ami ? » Elle regarda le Lion, insondable. Elle ne comptait pas lui faire de mal, encore moins l'utiliser. Il était fort, trop pour qu'elle le ridiculise et en fasse un jouet banal. « D'ailleurs, je suis très impolie. Comment t'appelles-tu, roi de la savane ? Je ne connais pas tout le monde, honte à moi. » Elle était amusée, cette fois-ci. elle passait d'une humeur à l'autre sans prévenir, son seul regard changeant. Plus pâle, couleur d'eau glacée. Elle observa la Panthère approcher et ne pu retenir un frisson. Elle se trouvait entre deux fauves qui semblaient vouloir se disputer sa possession. L'un ne lui poserait aucun problème, aussi chargé de pouvoir soit-il. L'autre, en revanche, était à sa hauteur. Ils ne s'étaient jamais battus et elle n'en avait pas envie. Provoquer le Feu serait risqué, mais elle n'en mourrait pas plus que lui. Il savait combien la Terre pouvait faire mal... Et étouffer son précieux Feu. La demoiselle bâilla et joua avec ses boucles, distraite. « Est-ce que vous comptez vous étriper en ma présence ? J'aimerai prendre des paris, si c'est oui. » Elle éclata d'un rire joyeux, se sentant extrêmement bien. Pas de doute, cette journée serait... Unique.
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mer 1 Sep - 11:14


Avant même d’ouvrir la bouche, j’avais sentis qu’Aaron avait pris le Cerf pour cible. Je pouvais très nettement percevoir son désir de la soumettre, de la dévorer, de l’avoir. Je ne pouvais tolérer ça. Ce n’était pourtant un secret pour personne qu’Atahana était à moi. Ma proie. La seule et l’unique que je ne voulais partager avec personne. Possessif vous dites ? Je protège mon territoire, voilà tout. C’est instinctif.
Cependant, aujourd’hui j’allais laisser faire. Pourquoi ? Parce que j’avais tout aussi rapidement compris que c’était la jeune femme qui provoquait le fauve, et c’était donc tout à fait différent. Aaron pensait certainement dominer sa proie ; c’était loin d’être le cas. Je connaissais trop bien Atahana. Elle s’amusait à réveiller le prédateur mais pouvait lui échapper à tout moment. Décidément, elle était incorrigible ! Elle savait qu’il était dangereux de jour avec le feu... De plus, j’aurai du être fâché de la voir en séduire un autre. Mais si elle voulait voir ailleurs, je ne pouvais pas l’en empêcher. Qu’elle se brûle si cela lui faisait plaisir. Je ne comptais pas me montrer jaloux. Ça aurait été comme avouer des sentiments que je n’étais pas sûr d’avoir. Je ne voulais pas qu’on croit que je m’étais amouraché de l’Incarnation de la Terre.
J’avais donc décidé de jouer la carte du désintéressement pur et simple. Mais je ne renonçais pas à suivre la scène. Qu’attendais-je de voir ? Peut-être espérais-je qu’Atahana joue avec son nouvel ami et finisse pas le laisser sur sa faim... Elle n’avait quand même pas réellement l’intention de se le faire hein ?

Ma désinvolture fut cependant ébranlée quelques secondes plus tard par une vraie provocation. Un désir d’affrontement sauvage émanait du mâle adverse. Oui, à peine avais-je parlé que je sentis l’agressivité animale d’Aaron exploser en lui. Prévisible. Deux prédateurs sont fait pour s’affronter. Surtout quand il est question d’une proie. Mon adversaire était fort, il n’y avait aucun doute là-dessus, et je savais qu’il ne valait mieux pas le sous-estimer. Mais ce gros chat n’arrivait absolument pas à m’effrayer. Il avait beau se gonfler de puissance, toutes griffes dehors, prêt à bondir, ses sens de tueur en alerte, il n’en restait pas moins inférieur. Je le dominais, comme je dominais tout les autres. Vous pourriez penser que j’étais un peu trop sûr de moi ; après tout, Aaron avait le même âge que moi. Mais j’avais quelque chose qu’il n’aurait jamais : la Panthère. J’étais le mâle dominant et nul ne pouvais le contester. Je n’avais donc rien à prouver, mais il était difficile de résister à la tentation de répondre à la provocation de mon camarade... D’autant qu’Éther s’était éveillé en sentant le défi. Sa puissance m’avait soudainement et violemment envahi, me dotant de la clarté de son esprit et de ses sens. C’était toujours très agréable de le sentir d’attaque.

Aaron était un de ceux qui ne voulait se plier à mon autorité. Naturellement. Le Feu est indomptable et cette résistance, que je retrouvais chez presque tous les élèves de ma Tour, m’amusait. En fait, ce qui me dérangeait vraiment chez ce jeune écervelé relevait de toute autre chose. Il voyait mes initiatives avec une réticence évidente. Grâce à moi pourtant, le Feu gouvernait aujourd’hui Bewitching. Quel mauvais félin qu’un félin qui ne voulait pas dominer. Si je ne me trompais pas, son Totem était le lion. Le roi de la savane hein ? Quel manque d’ambition pour un animal de cette prestance !

Mon attention se détourna finalement de l’adversaire masculin. Atahana, qui s’était tendue comme une corde d’arc en entendant un autre prédateur approcher, eut un léger sourire en entendant le son de ma voix et tourna la tête dans ma direction. Nos regards se croisèrent. Volontairement piquante, elle répliqua d’un ton moqueur : « De quel fauve parles-tu ? Je n'en vois pas un dans cette pièce... Juste deux adorables chats. Et comme tu es leur maître, je suppose que tu sais les faire venir au tapis comme un bon amateur de caresses... »

Elle soutint mon regard avec témérité. Moi j’avais l’habitude de ses boutades, alors je me contentai d’un sourire ironique. La jeune femme avait toujours eu du caractère et ne se laissait jamais marcher sur les pieds. Elle avait largement appris à faire avec sa condition de proie naturelle. C’est peut-être ce qui me plaisait chez elle aussi. Ce n’était pas un gibier facile.
Elle se tourna à nouveau vers Aaron. Comme si je n’étais plus là, ou peut-être au contraire parce que j’étais là, en spectateur, elle marqua le torse du jeune homme de ses griffes. Je sentis en moi la Panthère feuler légèrement. Mon visage ne laissa rien transparaitre. Qu’elle fasse ce qu’elle voulait !
« Comme si tu t’en fichais... » J’intimais le silence à mon Totem. Il était moi, nos deux âmes n’était qu’une. Alors il m’était tout simplement impossible de lui cacher quoi que se soit. Je crois même qu’il avait compris bien avant moi ce que je ressentais vraiment pour elle et que je ne voulais pas m’avouer. Non, je ne voulais pas ouvrir les yeux. Parce que j’avais autre chose à faire qu’à m’encombrer d’une femme en ce moment !

Je ne fus pas plus expressif lorsqu’Atahana m’adressa un sourire presque tendre. « Que fais-tu ici ? Je veux dire, en dehors de l'eau ? Serais-tu gêné par la présence de... Mon nouvel ami ? » Presque lunatique, elle adopta soudainement un ton amusé à l’attention d’Aaron : « D'ailleurs, je suis très impolie. Comment t'appelles-tu, roi de la savane ? Je ne connais pas tout le monde, honte à moi. »
Je guettai la réaction de l’élève de Feu. Moi qui n’avait jusqu’alors pas bougé, toujours appuyé contre le mur de pierre, je finis par m’avancer. Lentement. L’approche physique de mon adversaire ne put qu’accentuer l’intensité de mes instincts. Atahana du sentir la tension qui régnait, ou la deviner du moins, car elle ajouta distraitement : « Est-ce que vous comptez vous étriper en ma présence ? J'aimerai prendre des paris, si c'est oui. » Elle éclata d’un rire joyeux. Aurait-elle aimé voir deux mâles se battre pour elle ? Oui, très certainement.
Alors, pour le plaisir d’être contrariant, je répondis avec détachement : « Désolé de te décevoir, ma biche, mais je ne suis là qu’en spectateur. J’ai hâte de voir ce que tu vas faire maintenant que tu as excité le félin... » Oui, je dois avouer que j’étais assez curieux de voir la suite. Je passai à côté du lion, affichait un calme olympien, avant d’aller me poster de l’autre côté du bassin. Un léger sourire aux lèvres, je lançais à mon camarade : « Elle est toute à toi. »
Ce n’était pas des les habitudes d’un prédateur de laisser sa proie à un autre sans même l’affronter. Que voulez-vous, je n’aime pas suivre les règles établies ! Et puis, ce n’était pas l’envie de me battre qui me manquait. La Panthère en moi n’attendait que ça. Pouvoir étaler sa puissance, son écrasante supériorité. Mais je ne déclencherai certainement pas les hostilités. D'abord parce que ce n'était pas une bonne stratégie face à un autre fauve. Ensuite, parce qu'il y en avait une qui n’en serait que trop contente...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

________________________
Aaron S. Firefly

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 59
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Le Lion.
a n n é e : 6ème
a r r i v é e : 29/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mer 1 Sep - 12:28

Aaron subit plusieurs affronts simultanés, mais il en resta de marbre. La première fut la cicatrice que l’Incarnation « Terre » lui infligea. Il savait, il sentait que ce n’était que jeu. Il resta de dos à Atahana, lui démontrant une totale ignorance. Mais les choses venaient de changer, à l’instant même où la cicatrice avait prit forme. Léviathan avait su réagir, ses sens à l’afflux. Il sentait à nouveau le vieux félin réfléchir à une vitesse folle… Cette fois-ci, il devait partager ses réflexions… Ses doutes. Il ferma les yeux un très léger instant, et la communion avec son Totem commença alors.
« Tu es en présence de deux Incarnations. Soit extrêmement prudent et ne recule surtout pas. Ils vont tenter de gagner du terrain, tenter de t’étouffer. »
« Je ne pense pas que tu es raison mon ami, mais il semble qu’un conflit intérieur les gouvernes tout deux. Ca nous donne un avantage à prendre à considération. Puis cette proie ne m’intéresse pas. Le vice de sa prétention ne donnera qu’un goût amère de maladie à sa viande… »
Il entendit le félin ricaner dans sa poitrine. Aaron commençait à lui ressembler plus qu’il ne l’imaginait. La joute verbale entre les deux incarnations commença. Aaron profita alors de la focalisation des deux Incarnations mutuelles pour se concentrer et réfléchir sur la stratégie à adopter. Les failles des deux éléments pouvaient se sentir. En fait, c’était plus facile qu’Aaron ne l’avait pensé.
Ils étaient trop axé sur eux même et sur leurs amourettes pour pouvoir réellement se concentrer sur lui. Il n’était à leurs yeux, qu’une balle, qu’un instrument leur permettant d’arriver à leurs fins.
Aaron l’avait compris. Et il ne se laissa pas faire… La Communion avec son Totem se fit de plus en plus importante. Aaron offrit son calme, pour apaiser les réflexes du Prédateur. Léviathan offrit sa sagesse, pour pouvoir agir en conséquence.
Il n’avait entendu qu’à moitié leur conversion… Aussi, quant il réouvrit les yeux, il constata que la Panthère avait changé de cape. Certains mots comme « Roi de la savane » commencèrent à échauffer son Totem d’agacement.
Léviathan était plus que cela et Aaron le savait. Une Sagesse, un Guide spirituel puissant. Aaron sentait tout cela couler dans ses veines… Il se retourna pour faire face aux deux Incarnations.
Dans ses yeux, brûlée la flamme immense des Lions lorsqu’ils sont personnellement agressés. Pour des élèves normaux, ca paraissait réellement effrayant. Pour deux Incarnations, cela ne pouvait que leur infliger le doute quant aux réels talents d’Aaron. Il se complut à observer la dispute masquée dont il était le principal responsable.
Puis, les Incarnations s’adressèrent tour à tour à lui…
Athana : « Est-ce que vous comptez vous étriper en ma présence ? J'aimerai prendre des paris, si c'est oui. »
Woann : « Désolé de te décevoir, ma biche, mais je ne suis là qu’en spectateur. J’ai hâte de voir ce que tu vas faire maintenant que tu as excité le félin... Elle est toute à toi…»
Aaron ne bougea pas d’un pouce et ne prononça aucune parole pendant de très longues secondes. Pour qui se prenaient t-ils ? Certes des Incarnations… Mais c’était les Totems qui étaient puissant. Ils ne devaient pas comprendre qu’ils étaient plus des victimes d’une Malédiction, plutôt que possesseur d’un Don.
Aaron se détendit et ne bougea pas d’un seul pouce… Il savait ce qu’il devait faire. Pendant son observation, il avait échangé quelques pensées avec son Totem et il s’était mis d’accord sur le stratégie à adopter. C’était la mieux, la plus sage, la plus sensée et la plus forte. Comme toujours.
Quand Aaron prit la parole, on aurait pu croire que deux voix parlaient… Mais celle du jeune homme était supérieur aux grognements parallèles que seule la Panthère pouvait comprendre.
Sa voix était rythmée, grave, profonde et puissante tel un vieux rugissement mûr. Il marquait son terrain à chaque parole..
« Sachez que les Lions sont Roi d’un territoire bien plus grand. Ils sont maîtres de leurs actions, et ne dépendent de personne… Seuls les Lionnes ont un réel pouvoir sur eux. Malheureusement, je ne vois pas de Lionne dans cet endroit... »
De manière théâtrale et amusante, Aaron s’amusa à faire semblant de chercher d’autres personnes ici. Soudain, son regard se posa sur son ancienne proie. Sa voix changea, et prit un air de profond regret.

« Je vous pensais plus sage que cela. Visiblement, votre prétention reste posée en travers de votre gorge. Elle finira bien un jour par vous étouffer, et vous retournerez alors au début de votre élément.. C’est à dire en poussière. Je ne suis pas un jouet, avec qui on s’amuse et que l’on casse où ignore lorsqu’il ne serre plus. Je dispose de mon libre arbitre. Je décide ce qui est bon pour moi. Elements, Dieux ou Incarnations n’ont pas à décider à ma place… J’en suis réellement navré. »

Son regard se détacha du Cerf pendant un court instant. Il dévia sur la Panthère. Il voyait que la Panthère était réellement en colère et qu’elle était prête à bondir. Son Totem quand à lui était fier et droit, sans posture agressive. Une indifférence totale se dessinait sur le visage d’Aaron.

« Quant à vous, sachez que malheureusement que je ne suis pas un gladiateur qui doit calmer votre soif de spectacle. Je respecte plus que quiconque mon Elément. Les Fils du Feu ne sont pas né dans l’unique but de Détruire, de Tuer et de Foudroyer. Mais bon, je ne vous apprend rien si je vous dit que le Feu est aussi ce qui démarqua l’homme de l’animal. C’est l’Intelligence, et la Refonte des choses. Prouvez moi que vous êtes digne d’être le vrai guide du Feu, et je me joindrai à vous. Continuez à agir de la sorte et à manigancer des chasses, et vous ne trouverez que de l’opposition de ma part. »

La pause qu’il marqua fut très longue, le silence étaient extrêmement pesant… Avait-il contrarier les Incarnations ?
Aaron s’en moquait. Il n’avait pas peur. Les Lions ne connaissent pas ce mot. Il avait dit ce qu’il pensait, et ce pourquoi il oeuvrait. Maintenant, ils savaient qui il était. Libre à eux de penser qu’Aaron était un réel danger, ou un fanfaron. Le Lion connaissait son pouvoir et ce qui valait réellement. C’était tout ce qui comptait pour lui.
On appelle cela la Sagesse…
Le jeune se mit complètement debout, le visage indifférent. Ses parties génitales exposées librement ne le gênait absolument pas. Après tout, il n’avait pas du tout honte à avoir de sa possession. Il sourit même intérieurement à ce léger défi qu’il venait de lancé à l’Incarnation de la Terre. Certes, elle était Incarnation, mais elle en restée femelle avant tout. Toujours avec la même indifférence, il se tourna vers ses vêtements et commença à les enfiler un à un. Une fois cela fait, il se tourna vers la sortie. Dans ses pas, dans sa marche, on pouvait la noblesse du Lion. La fierté, le courage et l’intelligence innée.
Tout cela aller bien sûr avec égocentrisme et arrogance.
C’était comme ça, pas autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Mer 1 Sep - 12:51

Atahana ne s'était jamais réellement sentie en sécurité dans un endroit où le Feu la dominait. Elle savait se battre, elle savait fuir aussi, mais se retrouver face à deux individus portant un même pouvoir la troublait. Surtout quand lesdits individus ne pouvaient pas se voir en peinture. Elle aimait donner d'elle l'image d'une femelle stupide, qui ne pensait qu'à séduire et à assouvir ses besoins primaires. Cela lui permettait de mettre sa grande intelligence à profit sans que personne ne le voit. Il n'y avait que Woann, qui la connaissait assez intimement, pour savoir qu'elle n'avait rien de la garce qu'elle jouait. Elle n'était pas contre les plaisirs de la chair, bien sûr, mais avec modération. Elle ne se laissait pas marcher dessus. Et elle était bien plus maligne que le monde ne le pensait. C'était l'avantage à jouer l'imbécile... On peut toujours surprendre les ennemis. elle souriait toujours, assez naïvement d'ailleurs. « Désolé de te décevoir, ma biche, mais je ne suis là qu’en spectateur. J’ai hâte de voir ce que tu vas faire maintenant que tu as excité le félin... Elle est toute à toi…» La jeune femme ne broncha pas, mais un cri de rage la fit trembler, silencieux et possessif. Une biche. Voilà qui ne plaisait ni à l'un ni à l'autre. Elle perdit subitement son masque de poupée charnelle et son sourire se fit bien plus sardonique. Elle n'avait aucune envie d'étaler son linge sale devant un Lion, surtout maintenant qu'il portait sa marque. Elle se leva lentement et s'assit sur le bord du bassin, l'air chaud de la pièce séchant son corps nu. Elle n'était pas pudique, après tout, elle était nue lorsqu'elle était Cerf. Pourquoi devrait-elle s'en cacher ? « Spectateur ? Tu me diras, cela ne change pas de d'habitude... Tu préfères regarder tes larbins te servir plutôt que de faire les choses toi-même... Et je ne suis à personne. Quitte à choisir, je préfèrerai d'ailleurs lui appartenir à lui plutôt qu'à toi. » Elle sentait la malveillance la gagner. Il ne pouvait pas décider de ce qu'il fallait faire ou non de sa personne comme si elle était un chien.

L'Incarnation posa les yeux sur le Lion qui avait pris la parole à sa suite. Pas de Lionne, encore heureux. Deux chats suffisaient. Il lui dit clairement ce qu'il pensait d'elle, mais elle ne fut nullement touchée. Elle avait l'habitude des préjugés constants, tout ça parce qu'elle avait la malchance d'attacher un peu trop d'importance à Woann. Cela lui portait préjudice, mais elle avait la force de passer outre. Elle resta silencieuse inclinant légèrement la tête toutefois pour lui montrer qu'elle avait saisi. Elle ne pouvait pas influencer ses pensées et l'idée ne lui viendrait pas en tête même si elle le pouvait. Elle respectait les autres, oui, grande surprise. Ce fut au tour de son amant d'en prendre pour son grade et elle sourit méchamment. Il se faisait remettre en place par ses propres sbires... Où était donc passé le prétendu roi du Feu qui menait les gens à la baguette ? Il n'avait aucun contrôle sur ses bêtes, et encore moins sur lui même. Atahana regarda le Lion se lever sans bouger, ne cachant pas son intérêt. Elle était bien plus timide que l'on pouvait le penser, sans sa cape de petite garce facile à avoir. Elle mourrait d'envie de laisser tomber ce foutu rôle. Mais elle ne le pouvait pas, elle avait encore bien trop de choses à faire avec.

La jeune femme se passa une main dans les cheveux et regarda Woann, le défiant du regard. Elle le méprisait autant qu'elle l'aimait, c'était tout simplement invivable. Le Lion s'habillait tranquillement. Elle le regarda faire sans un mot, Caspian affûtant sa colère. Elle se savait au bord de la rupture. Elle était dans le domaine du Feu, oui, mais ledit domaine était construit sur sa Terre à elle... Et sa rage avait souvent pour amie son élément, qui lui répondait avec plus de violence encore. Elle respira lentement et quitta le bassin, passant devant Woann sans lui jeter un regard. Il l'avait prise pour un jouet que l'on peut prêter, il allait s'en mordre les doigts un moment. Elle s'approcha du Lion, l'eau ruisselant encore sur son corps pâle et fin. « Tu n'as nul besoin de me vouvoyer. C'est au Cerf que tu dois respect, mais tu ne pourras jamais lui parler sans m'avoir en face de toi. Laisse tomber ce respect que je ne mérite pas, vu tes dires. » Elle ne cherchait pas à le retire -chacun était libre de ses mouvements. Mais elle ne voulait pas qu'il parte avant d'avoir pu tester l'étendue de son talent. Pas sexuellement parlant -celui-ci elle n'en doutait pas-, mais plutôt au niveau de sa capacité à les rabaisser. Elle n'avait pas trouvé cela désagréable, que quelqu'un ose enfin les remettre à leur place. « Je ne connais toujours pas ton nom, d'ailleurs. » Elle tournait volontairement le dos à Woann, ne souhaitant plus lui adresser la parole. Il n'imaginait pas à quel point il l'avait blessée. Son ego, elle s'en foutait. Il avait toucher à bien plus. A la confiance qu'elle avait en lui et au respect qu'elle lui portait. Visiblement, celui-ci n'était pas réciproque. Il avait quand même voulu la prêter à un autre comme si elle était à lui... Et elle ne diférait pas.
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Ven 3 Sep - 12:07

Jouer avec le Feu. C’était ce qui me venait naturellement à l’esprit devant la scène qui se jouait devant moi. Oui, cette expression aurait été parfaite si elle n’avait pas eu cet accent ironique. Les deux jeunes gens que j’avais en face de moi étaient des fortes têtes. Ce qui ne rendait notre échange que plus intéressant à mon goût. Je n’aimais pas la facilité.
Apparemment, mes paroles volontairement provocatrices avaient touché au but. La belle perdit son sourire. Elle sortit du bain, dévoilant son corps nu et ruisselant. Il fallait bien avouer qu’elle était très désirable comme ça. Oui, d’ordinaire j’aurai eu du désir en la voyant ainsi. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, elle avait voulu taquiner du lion... Qu’elle s’en morde les doigts.
L’effet de mes mots fut encore plus piquant que je n’en espérais. Enfin c’était quand même elle qui avait commencé avec ses « gros chats ». Je n’en étais pas vexé ; Éther et moi étions au dessus de ce genre d’attaques verbales. Mais je savais pertinemment que l’inverse ne serait pas vrai. Et d’ailleurs, l’Incarnation me répondit avec amertume :

« Spectateur ? Tu me diras, cela ne change pas de d'habitude... Tu préfères regarder tes larbins te servir plutôt que de faire les choses toi-même... Et je ne suis à personne. Quitte à choisir, je préfèrerai d'ailleurs lui appartenir à lui plutôt qu'à toi. »

Malheureusement pour elle, et je pensais qu’elle le savait, je n’étais absolument pas susceptible. Je ne pris même pas la peine de répondre. Par contre, elle avait tort de me provoquer ainsi car je pouvais lui faire bien pire. Et alors ce serait elle qui en serait le plus blessé. Mais elle était toujours comme ça. C’était fatiguant à la longue.
En attendant, Aaron avait enfin décidé de participer plus activement à la conversation. Il faisait preuve depuis le début de la scène d’un calme remarquable, une fois passée sa première envie d’affrontement. Il était resté silencieux et immobile. Quand enfin il prit la parole, je sentis vibrer dans sa voix celle de son Totem. Il fut franc, direct, un peu cassant même. On pouvait sentir qu’il avait mûrement réfléchi ses paroles. Atahana ne fut pas épargnée, et moi non plus. Mais bizarrement, ses mots me laissèrent de marbre. En fait j’étais surtout très surpris. Surpris par une telle franchise et un tel culot. Mais ce n’était pas si mal. Il avait du caractère et ne laissait pas marcher sur les pieds. Du coin de l’œil, j’aperçus le sourire mauvais de l’Incarnation de la Terre. Je l’ignorai. Mon attention était désormais portée sur le lion.
Ce qu’il fallait que ce jeune arrogant comprenne, c’était que cet Élément qu’il vénérait tant, j’en étais l’Incarnation, la Représentation. Il avait raison, le Feu n’est pas seulement là pour détruire ; il purifie aussi. Il purifie le monde de ces infâmes Profanes. Enfin, je n’avais absolument pas envie de me lancer dans un débat maintenant, bien qu’il aurait été très intéressant que nous confrontions nos arguments. Mais de toute évidence, Aaron n’était pas prêt à se rallier à la cause révolutionnaire. J’aurai pu réagir avec violence et agressivité mais Éther, qui disposait d’un esprit plus réfléchi, m’incita à l’indifférence : « Le Lion est un animal fier et sage. Mais il n’en est pas moins arrogant. Il sera difficile de le faire plier, et la force n’y changera rien. »

J’avais donc gardé une attitude parfaitement sereine, malgré un léger sourire. Oui, il était arrogant. Et il se permettait des remarques n’est-ce pas ? Quel égocentrisme. J’étais également resté muet après qu’il ait parlé et ce silence pesait maintenant dans toute la pièce. Je regardai le mâle se lever avec placidité. Atahana elle ne cacha pas son intérêt. Je croisai alors son regard. Elle me fixa avec un air de défi. Elle me cherchait encore ? Mais quand apprendrait-elle qu’il ne vaut mieux pas commencer ce petit jeu avec moi ? Je soupirai intérieurement. Cette femme était incompréhensible. Voulait-elle me faire réagir ? Elle savait pourtant que je n’étais pas quelqu’un de jaloux. Non, moi j’étais insensible. Froid et cruel.
Pendant ce temps, Aaron s’était rhabillé et s’apprêtait à quitter la salle surchauffée avec un air fier. Décidément, je le trouvai un peu trop auto-suffisant ce garçon. Bah, ce n’était sûrement pas la dernière qu’on aurait l’occasion de se confronter l’un à l’autre. Je le laissai donc partir avec l’impression d’avoir gagné. Mais tout ce qu’il avait prouvé ici, c’était son indépendance. S’il croyait avoir réussi à surplomber les Incarnations, il était bien loin du compte. Le Lion était certes fort et sage ; mais la Panthère était vive et ruséeµ... Il avait tout de même montré que mon autorité n’était pas acquise, mais ça je le savais bien. Et après tout je ne voulais pas que les élèves de ma Tour soient tous comme des petits chiens après moi. Oui, j’étais bien plus fier de ce genre de gars, aussi peu coopératif qu’il soit. En tous cas, c’était une affaire à suivre.

Atahana quitta le bassin peu après son nouvel ami. Elle ne m’adressa pas un regard. Elle était têtue décidément ! Bah, tant pis pour elle. Qu’elle ne s’étonne pas ensuite de ne plus le voir pendant plusieurs jours... Elle l’avait bien cherché quand même, à séduire et à marquer le fauve sous mon nez.
La jeune femme s’en alla parler avec Aaron justement. Mais je n’écoutai pas. Je me désintéressai totalement de ces deux-là à présent. Personnellement, je n’avais rien de plus à dire à l’un ou à l’autre. Pour le premier, je devais avouer qu’il m’avait stupéfait par son audace. Je lui reconnaissais bien ça, même s’il se prenait d’un peu trop haut à mon goût. Un jour il tomberait et ça ferait mal, aucun doute là-dessus. Quant à l’autre... Ah elle m’énervait. A cause d’elle, je faisais n’importe quoi. Qu’est-ce qu’elle avait aussi à provoquer ? Elle était sans doute vexée maintenant, mais tant pis.

Et c’est ainsi que je passai à côté d’eux sans leur prêter la moindre attention et je quittai la pièce sans un mot. Je n’avais plus envie de jouer les voyeurs. J’en avais assez de tout ça, je voulais me reposer et retrouver ma solitude, c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

________________________
Aaron S. Firefly

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 59
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Le Lion.
a n n é e : 6ème
a r r i v é e : 29/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Sam 4 Sep - 0:18

Aaron fit volte-face pour se tourner vers Atahana. De plus prêt, il l’a trouvé vraiment jolie. Son teint lui était comme familier, sans savoir vraiment pourquoi. Il l’observa un léger moment. Mais il se rappela aussitôt la présence de la Panthère. Il n’avait pas peur, non… Il ne la connaissait pas. Mais il ne voulait pas déclencher quoi que ce soit en présence de deux Incarnations qui plus est.


« Spectateur ? Tu me diras, cela ne change pas de d'habitude... Tu préfères regarder tes larbins te servir plutôt que de faire les choses toi-même... Et je ne suis à personne. Quitte à choisir, je préfèrerai d'ailleurs lui appartenir à lui plutôt qu'à toi. »


Larbin. Le mot sauta à la gorge d’Aaron. Aussi ce fut son Lion qui le guida sur ce qu’elle avait dit. Comme d’habitude.

« Laisse, elle ne dit ça que pour l’agacer. C’est de la manipulation à grande échelle. Je te conseille de ne pas rester dans le coin. A moins que tu éprouves vraiment du désir pour cette femelle… Je respecterai ton choix jeune homme. »

Son Totem le froissa un peu. C’est vrai, elle était vraiment jolie… Mais comment s’avait-il qu’un désir réel venait de naître ? Les Totems sondent les cœurs et les reins. Pas étonnant. Son regard se posa sur Woann. Il n’avait toujours pas bougé et se contentait d’observer. Visiblement, ils se connaissaient et quelque chose se passait entre eux. Quelque chose de fort. Mais c’était hors de porté pour Aaron. Son esprit commençait à fatiguer, le bain lui avait donné sommeil.


« Tu n'as nul besoin de me vouvoyer. C'est au Cerf que tu dois respect, mais tu ne pourras jamais lui parler sans m'avoir en face de toi. Laisse tomber ce respect que je ne mérite pas, vu tes dires. »


Devoir le respect ? Il n’avait vouvoyer que par pur politesse. Le respect commence par celui de soit. Une fois celui là atteint, on peut alors se concentrer sur autrui. Et c’était un des gros défauts d’Aaron. Son égo était plus fort. Il ne respectait rien. C’était comme ça, pas autrement. Aussi, il commença à décider de faire profil bas. Il avait assez affiché ce qu’il valait pour ce soir. Son aura diminua considérablement. Il se concentra sur Léviathan et lui affirma :


« Tu peux te reposer. Je te sens fatigué. »

[color:196f= red]« Les félins ne dorment que d’un œil… »

Si tôt après, il sentit le Lion se lover tendrement au creux de son âme et commençait à trouver le sommeil. Son aura diminua encore et encore. Il adorait l’effet inverse. Celui où Léviathan se réveillait et rugissait. Il y avait alors des crépitations dans la magie. C’était un feu d’artifice exceptionnel que le rugissement d’un Lion. Son attention se reporta sur la jeune fille lorsqu’elle affirma :

« Je ne connais toujours pas ton nom, d'ailleurs. »
Bizarrement, Aaron était heureux. Il observa la jeune fille longuement, la jugeant du regard. Quelque chose lui disait qu’elle n’était pas le Paraître. Qu’il fallait la connaître pour pouvoir savourer l’espoir réel d’une quelconque amitié… Les gens comme cela, il en existait malheureusement trop peu. Lorsqu’on avait leurs amitiés, c’était pour la vie.
Les choses se passèrent rapidement. Il vit les yeux d’Atahana se pointait sur Woann, comme une proie ayant repéré un prédateur. Ce dernier passa à côté d’eux et quitta la pièce. Il ne le regarda même pas. Cependant, il se sentit observé. Comme si son Totem lui jetait un regard mauvais. Il sentit alors Léviathan ouvrir un œil… Woan passa. Le Lion referma son œil. Aaron se sentit moins tendu, plus à l’aise. Il se mit à sourire à Atahana. Un de ces nombreux sourires qui en disait long. Aussi il abrégea :

« Je m’appelle Aaron Firefly.. Enchanté ! »

Il passa sa main derrière la tête de désarroi. Ses joues s’empourprèrent. Il sentait que Léviathan s’était endormi… Sans l’aide de son Totem, Aaron devenait timide. Il était certes mignon à voir à sourire la main se grattant la tête. Mais ce n’était pas le même Aaron qui était dans le bain tout à l’heure. Il avait changé. Il avait senti qu’Atahana, et même Woann n’était pas réellement mauvais. Il avait alors baissé beaucoup de barrière de méfiance.
Mais c’était le principal défaut d’Aaron. Il voyait du Bien en chacun de tous… Même si la cause semblait désespéré. Une angoisse traversa l’esprit d’Aaron.
Et si Atahana suivait Woann et le laissait seul en désarroi ?
Pourquoi il pensait ça.
Pourquoi.
Il s’effraya lui même et commença à trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   Sam 4 Sep - 14:28

Atahana ne savait plus à quel saint se vouer. Très sincèrement, elle était retrouvée prise entres deux feux -et le jeu de mots était bon-. Elle avait sans doute tenté de provoquer Woann mais cela avait été un lamentable échec. Ce qui lui restait d'ailleurs en travers de la gorge. Comment pouvait-il la blesser sans que cela ne soit réciproque ? elle devait attacher trop d'importance à cet homme qui ne la méritait pas. Et le pire était qu'il ne lui rendait même pas son respect. Sinon, il aurait été un tant soit peu vexé de ses propos et elle l'aurait vu dans son regard de fauve. Mais non, il n'y avait hélas rien dans ces yeux vides et ternes. Elle avait presque envie de le secouer. Il restait impassible et cela la mettait sur les nerfs. Elle détestait qu'il l'ignore. Et elle en devenait ridicule. Avec un soupir las, la jeune femme abandonna. Il n'en avait rien à foutre alors pourquoi s'évertuer à attirer son attention ? A croire qu'il se plaisait davantage avec de pauvres filles sans caractère plutôt qu'avec elle. Qu'il fasse, elle n'allait pas le retenir. Elle le suivit néanmoins des yeux lorsqu'il quitta la pièce, sentant un bien étrange vide se creuse en elle. Pourquoi ne lui accordait-il pas la moindre attention ? Elle broyait du noir. Il s'en fichait. Elle ne comptait pas, elle n'était qu'un jouet quand il était de bonne humeur. Sans plus. « J'aurai juste aimé qu'il s'intéresse à moi, comme il le faisait jadis... » « Laisse-le. Si ce mec tient un tant soit peu à toi, il s'en voudra. » « Il n'est pas du genre à s'excuser. Je ne suis rien pour lui. Juste une distraction parmi d'autres. » Caspian ne répondit pas. La situation me rendait amère, mais je l'avais bien cherché.

Woann quitta la pièce mais Atahana ne su pas s'il était réellement parti où s'il écoutait aux portes. Elle se sentait fatiguée d'être en lutte permanente avec lui. Elle s'enveloppa dans son peignoir et s'assit sur un banc, le cœur vide et l'esprit ailleurs. Elle n'irait pas le chercher. A quoi bon ? Il n'en faisait toujours qu'à sa tête. S'il n'avait pas compris le message qu'elle avait tenté de lui faire passer, elle ne pouvait plus rien pour lui. Elle sourit tristement au Lion, qui semblait subitement plus intimidé. Elle-même était épuisée et n'aspirait qu'à une chose, être tranquille. Mais son compagnon lui révéla son identité et elle hocha la tête. Elle avait du le croiser avant sans faire bien attention. Elle sentit plus qu'elle ne vit les tremblements d'Aaron et elle se mordit la lèvre. Elle n'aurait pas du se donner en spectacle. Ses affaires avec le chef du Feu ne concernait qu'elle. Mais ce besoin de le provoquer était permanent. Elle espérait toujours le pousser à bout pour qu'il lui dise ce qu'elle rêvait d'entendre... Ah, qu'il était idiot de rêver. La jeune femme invita le Feu à s'installer près d'elle, la porte étant restée ouverte. Elle n'avait rien à cacher. Elle regarda Aaron et ses yeux glissèrent sur la marque qu'elle lui avait laissée. Idiotie, encore. « Je suis désolée. Je ne voulais pas te mêler à tout ça. Crois-moi. » Elle n'avait pas pu prévoir l'arrivée de Woann. Mais elle la regrettait. Elle soupira à nouveau, s'appuya au mur et ferma les yeux. Elle se sentait sale et seule.

Atahana avait pourtant l'habitude d'être rejetée. Mais cela la brisait un peu plus à chaque fois. Elle ne devait pas penser à de telles choses. Se faire du mal n'aboutirait à rien. Elle se frotta les bras et décida de profiter de sa journée quand même. Elle se dénuda de nouveau et retourna dans le jacuzzi, les remous de l'eau réconfortant son corps qui hurlait après celui de son amant. Elle pouvait bien attendre en vain. Elle regarda Aaron, toute trace de provocation l'ayant désertée. « Si tu veux t'en aller comme tu comptais le faire, tu peux, tu sais. Je tiens une fois encore à m'excuser pour cette scène. C'était minable. Et entièrement ma faute. » Elle ne savait pas si Woann écoutait aux portes et elle s'en foutait. Elle ne voulait pas le croiser si c'était pour supporter son regard animal. Elle ne savait pas non plus si le Lion resterait avec elle. Elle avait envie d'apprendre à le connaître -des amis pouvaient toujours s'avérer utiles, dans la vie.
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Bloup bloup bloup.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bloup bloup bloup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Bewitching vous ouvre ses portes. :: La Tour Nord. :: Jacuzzi.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit