AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Seed Vega Powell - TERMINE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:09

Seed Vega Powell
Les sourires aussi peuvent être carnassiers ...


feat Jackson Rathbone


Identité.


nom : Powell
prénom(s) : Seed Vega
âge : 18 ans
date de naissance : 01 septembre 1992
signe astrologique : Vierge
sexe : En état de marche Masculin
nationalité : Anglaise
lieu de naissance : Belfast
sexualité : Hétérosexuel (bien que l'attirance maladive de son totem pour la chair masculine en particulier lui fasse parfois avoir de drôles de regards envers ses semblables)


Bewitching.


tour : Terre
année : 4 ème année
animal totem : Velociraptor
nom du totem : Kavalka-Mandocrisis
autre(s) : Du fait que Valka (pour les intimes) soit un animal disparu depuis des millions d'années et jamais apprivoisé par l'homme, Seed à bien du mal à jouer le rôle des " 10% d'humanité " qui lui incombe lorsqu'il est sous forme animale, aussi trouve-t-il plus raisonnable de ne pas trop tenter le diable en choisissant de ne se transformer que lorsqu'il sait que quelqu'un sera là pour le brider et l'empêcher de se faire totalement dominer par son totem. Par ailleurs, lorsqu'il est sous sa forme humaine, Valka ne se dérange pas pour largement empiéter sur le territoire de son gardien, quitte à faire du forcing pour l'obliger à choisir telle ou telle option lorsqu'il faut décider de quelque chose.



J'ai bien envie de vous raconter ma vie.


mon petit prénom : Robin pour les intimes ( XD ) Barda pour les autres.
mon petit âge : J'va sur les 21 ans à la fin du mois ! (" OH L'AUTREUH, comme elle s'est pas foulé de donner son jour de naissance à son perso !)
sur mon avatar, c'est : Jackson Rathbone
voilà comment j'ai découvert le forum : Via DYL, mais surtout via Catwoman (allez, assume ta part de félinité bambi ^^)
tant qu'à faire, j'vous dis ce que j'en pense : En fait c'est pour m'inciter à vous faire encore plus de compliments c'est ça ? * Pas dupe * Eh bien allons-y alors, je me répète, mais tant pis : contexte bien expliqué et attirant, design sobre et travaillé à la fois, sombre en plus (j'aime le sombre !) et harmonieux. Une intrigue ouverte et qui ne rend pas l'évolution du forum prévisible (je veux savoir ce qui va se passer moi, allez, dites !) et tout et tout et tout ... On va s'arrêter là pour les compliments, je pense que le fait que je m'y inscrive malgré un emploi du temps parfois chargé suffit à prouver que j'aime beaucoup ;-]
et voici la preuve que j'ai bien lu les règles : Validation effectuée.
autre(s) : Oui oui, je vais m'appliquer en développement sur le choix de mon totem, promis x') (" Un velociraptor ? Cette regarde trop de film fantastique, internez-là !") Et je voulais savoir aussi : Nous autres, enfants nés en début d'année scolaire, avons tous ce problème récurant : vu que l'anniversaire de Seed aura lieu d'ici peu, dois-je le considérer comme âgé de 19 ans et donc en 5ème année ou reste-t-il en 4 ème année du fait qu'il aura 18 ans lors de la rentrée (rentrée qui a eu lieu / aura lieu quand - soit demandé en passant ?) ?



Dernière édition par Seed V. Powell le Jeu 2 Sep - 1:18, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:09

Que la fête commence.


Foncièrement, si j'avais eu mon mot à dire là-dessus, j'aurais hurlé à mes parents (et à mon père plus particulièrement) qu'ils s'apprêtaient à commettre une erreur fatale pour notre avenir commun (et surtout pour le miens hein, on va pas faire dans la langue de bois). Vous le visualisez, vous, le couple de jeunes mariés avec du rose aux joues et un polichinelle dans le tiroir, qui reçoit - quelques semaines seulement après avoir emménagé ensemble dans un quartier paisible de la capitale - un coup de fil important de la part du patron de monsieur pour lui apprendre que la boîte dans laquelle il travaille s'exporte et qu'il faut partir d'urgence s'installer en terre Irlandaise, à Belfast plus précisément, ce gros cliché de la drogue, de la pauvreté et du racket ? Je suis sûr que vous la voyez parfaitement cette image du pauvre type désolé d'avoir à arracher sa femme de son Londres chéri pour partir s'embourber chez ces idiots d'Irlandais, carrément fermés d'esprit et agressifs par dessus le marché ! Eh bien ce pauvre type c'est mon paternel. Un paternel qui a toujours voulu tout réussir dans la vie et qui n'a pas eu la présence d'esprit de se dire qu'il valait peut-être mieux rater une promotion en pays étranger que de condamner son fils unique et sa femme à l'enfer sur terre. Non, je n'exagère pas. Ah ça oui, son poste de chargé de communication dans la succursale Irlandaise de la boîte d'import-export dans laquelle il travaillait il l'a eu, mais à quel prix ? Pendant qu'il jouissait de son job en or dans sa tour d'argent, nous - ma mère et moi - on se tassait dans un quartier pourri de la banlieue " Belfastienne " avec l'étiquette " Anglais ET Catho' " collée à la UHU-Glue sur le front. J'avais même pas 4 ans qu'on s'amusait déjà à me coller des claques à l'école, parce que j'étais le symbole de la descendance d'un pays dont une majorité religieuse avait fait la guerre à une autre majorité religieuse de ce bled pourri où tout le monde crache et parle comme avec un crapaud dans la bouche. Mes petites cravates et mes beaux shorts façon boy-scoot ne plaisaient visiblement pas à la population de mes classes de primaires, je n'étais pas " Seed Powell ", j'étais " Le British ", la tête à claques, le bouc émissaire, bref, celui qui avait toujours tort parce que la logique des choses voulait qu'un Anglais pures souches, né de parents Catho' qui avaient refusé que leur enfant ait une double nationalité, ne pouvait de toute façon pas avoir raison ... Autant vous dire que l'intégration au sein de la communauté Irlandaise c'était pas franchement facile. Ni pour moi, ni pour ma ma mère d'ailleurs. Elle - qui était cadre lorsque mes parents vivaient à Londres - a beaucoup ramé pour se trouver un nouveau job une fois le déménagement terminé. Les gouvernements ont beaux dire et se frotter dans le sens du poil, quand on sortait dans la rue c'était la valse misère des regards en coin et des critiques à peines étouffés, je pense bien qu'on était les seuls Anglais du quartier, à croire que sur toute la périphérie de Belfast il avait fallu qu'on tombe sur le nid de vipères conservatrices n'ayant jamais digéré la semi guerre civile protestants vs catholiques et tutti quanti. Notez, ce qui me fait en parler avec autant de rancœur est certainement le fait qu'à 5 ou 6 ans, qu'est-ce-que j'y pouvais moi à leur Bloody Sunday et tout le bordel ? Comme si maugréer contre un gamin innocent et empêcher leurs propres enfants de jouer avec moi allait leur ramener leur frères et leurs maris morts pour on ne sait quel délire nationaliste n'ayant rien à voir avec ma petite personne ... Ouais, j'avoue, j'ai beaucoup souffert de ce traitement de " défaveur ", si bien qu'à l'âge de 10 ans j'étais déjà résigné à ne jamais avoir d'autre amis que mes copains imaginaires (façon de parler hein, disons que je m'amusais tout seul, mais j'en étais pas jouer à la dinette avec une girafe unijambiste que j'aurais été le seul à voir ...).

L'avantage de grandir seul et sans amis, c'est qu'on développe prématurément des curiosités et des aptitudes qui prennent plus de temps à apparaitre chez les autres gosses. N'ayant personne avec qui faire les 400 coups après l'école, je me rabattais souvent sur les bouquins, la musique, le dessin et toutes ces activités qui se pratiquent seul (bande de pervers, je sais à quoi vous pensez =] ). Du coup je pense avoir fait en 3 ou 4 années le tour de ce qu'un " jeune homme " découvre généralement sur un espace-temps de 10 ans : j'ai appris les bases rudimentaires de la guitare, j'ai construis des cabanes dans les arbres, j'ai globalement dompté l'art de faire du skateboard, j'ai eu de bonnes notes à l'école, j'ai lu des tas de bouquins, je me suis perdu pendant des heures dans la contemplation des nuages ou dans les bois alentours de chez moi ... Tout ça sans jamais me sentir épanoui à outrance. Avec le temps et l'adolescence qui s'installait, il a bien fallu que je me rende à l'évidence : vivre seul et reclus c'était pas fait pour moi. Je dois pouvoir affirmer que c'est à partir de cette prise de conscience que ça a commencé à barder sévère à la maison : engueulades avec le paternel qui ne comprenait pas pourquoi ma mère et moi ne supportions plus ce pays dont il ne connaissait que l'aspect rutilant du travail en centre ville au sein d'une boîte remplie de gens comme lui (alors que nous, nous étions tous seuls et sans personne avec qui parler pendant qu'il se fendait la gueule entre collègues ...) ; portes qui claquent et crises de nerfs, le " train-train " de l'adolescence comme on dit, sauf que moi je n'en pouvais concrètement plus me faire emmerder à longueur de temps par mes condisciples scolaires. Du statut de tête à claques, je suis passé - vers l'âge de 13 ou 14 ans - à celui de " sale intello ". Parce qu'en plus de me détester pour des origines auxquelles je ne pouvais rien, ces idiots d'Irlandais influencés par leur parents m'en voulaient aussi d'avoir de meilleurs notes qu'eux. C'était reparti pour un tour, après le calvaire de la primaire : le cauchemar du collège. On prend les mêmes et on recommence comme dit l'adage : des vannes, des coups bas, j'en passe et des meilleurs, c'était tous les jours pareil si bien qu'un jour j'ai franchi le point de non retour. Jusqu'alors relativement conciliant et désireux de ne pas tourmenter ma mère plus qu'elle ne l'était déjà par ces 14 années de tentatives d'intégration infructueuses, j'ai décidé que cette relation de haine injustifiée et de mépris n'irait plus à sens unique. C'est là que tout fini et que tout commence : j'ai profité des heures de solitude le soir après l'école pour échafauder des plans vengeurs et foireux pour rendre la monnaie de leur pièce à tous ces imbéciles pas capables de me lâcher la grappe ou d'aller voir ailleurs si j'y étais. De la plus anodine des mauvaises blagues au coups plus fumants et parfois à la limite du dangereux, j'ai entrepris de me venger de ces longues années de galère. Foncièrement, je ne me suis jamais considéré comme quelqu'un de méchant, je n'ai d'ailleurs pas l'impression de renvoyer cette image : rire, sourire, m'amuser, prendre des risques et amuser la galerie sont autant d'attitudes qui me plaisent et que j'adopte en société, mais je pense que la frénésie vengeresse de l'époque a eu raison de mon bon fond. C'était tellement jouissif de les voir chialer dans les jupes de leur mère ces petits cons, tout ça pour des pétards cachés dans leurs casiers ou des copies scolaires falsifiées pour leur faire récolter des 0/20 ... Y'en a qui se froissent de pas grand chose ! Quoiqu'il en soit, ça a été crescendo jusqu'à mes 15 ans où j'ai eu l'idée de m'en prendre à mon voisin, celui-là même qui n'avait qu'un an de plus que moi et qui pourtant s'était appliqué à pourrir toute mon enfance dans le quartier en justifiant à lui tout seul le fait que - tout aussi ouvert d'esprit que je puisse être - j'aurais, à vie, toujours du mal avec les Irlandais. Ce jour là, je me souviens, j'avais prémédité un coup d'enfer, ça m'avait pris des semaines d'organisation et d'observation pour m'assurer qu'il ne s'en remettrait pas et que l'humiliation serait totale, voir quasi proportionnelle à toutes les fois où il s'était moqué de moi. J'avais volé les clefs de la bagnole de mon père, c'était un samedi matin et je savais pertinemment que cet enflure de voisin sortait ramasser le courrier à 08H sur ordre de sa maman chérie, du coup je l'attendais sagement, caché derrière le volant, prêt à démarrer pour lui filer la peur de sa vie. Quand je l'ai vu sortir en pyjama pour se diriger vers la boîte aux lettres, j'ai senti ma tension grimper en flèche. J'avais beau savoir que c'était d'un puéril exaspérant, l'idée de l'entendre hurler et de le voir courir en réveillant tout le quartier, poursuivi par un 4x4 lancé à vive allure était trop séduisante. Alors j'ai passé la première et j'ai pressé l'accélérateur ... Non, en fait je m'auto-corrige, c'est LA que tout finit et que tout commence : j'avais juste fait l'impasse sur un détail. Un détail énorme, qui n'aurait jamais du m'échapper, mais qui s'était noyé sous l'excitation et l'envie de vengeance exacerbée par les années de tourment : je ne savais pas conduire. Je ne sais pas à quoi je m'étais attendu au juste. Peut-être à ce que ce soit comme dans les films : on roule sans regarder la route et tout va bien, pas un mort, rien. Eh bah remboursé ! La voiture a eu un sursaut douloureux, j'ai commencé à paniquer et tout s'est passé très vite : la traversée de l'allée de jardin, le voisin qui ouvre grand les yeux et moi qui perd totalement le contrôle. Tout ce dont je me souviens clairement, c'est de cette voix mi-grinçante, mi-mesquine qui me disait d'appuyer sur le frein ... ou d'accélérer encore. J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un délire dû au stress de savoir que, pas plus tard que dans la seconde, j'allais tuer un gamin de mon âge et qu'on trouverait certainement moyen de m'accuser de l'avoir prémédité. Mais ce n'était pas ça. Cette voix là, elle raisonnait à l'intérieur de moi, elle avait quelque chose de protecteur et d'arrogant à la fois, c'était troublant. " Freine ou accélère, mais ne laisse pas cette voiture décider à ta place de ton avenir ", c'est grosso-modo ce dont je me souviens de la première prise de contact avec celle qui deviendrait par la suite mon totem. Alors j'ai freiné. Comme un malade. BAM, la tête dans le pare-brise (pas de ceinture ...), commotion cérébrale, 3 jours d'hôpital et des oiseaux qui volent en cercles approximatifs au dessus de ma tête. Pas folichonne la vengeance, je vous l'accorde, quoique je suis prêts à parier que ce maudit voisin fait bien attention en sortant ramasser le courrier maintenant ^^

On m'a donc transféré à l'hôpital, c'était pas bien grave, mais ma mère a toujours été très protectrice envers moi, certainement à cause du fait qu'on n'a jamais été qu'à deux pour veiller l'un sur l'autre. Le jour elle restait à mon chevet sans jamais me remonter les bretelles ou chercher à savoir ce qui m'avait pris de vouloir sortir de 4x4 du garage tandis que le soir, avant la fin des visites, mon père ne manquait pas de passer la récupérer en me disant que c'était bien fait pour ma pomme et que ça m'apprendrait la vie. Eh bah s'il avait su ... Ma première nuit d'hôpital c'était déroulée sans heurts, j'avais sacrément mal à la cafetière, du coup j'imagine que Valka a préféré ne pas me fatiguer d'avantage. La seconde nuit par contre ... J'étais en train de piquer du nez quand elle est revenue. La voix, la même que le samedi matin dans la voiture, cette voix qui m'avait mis au pied du mur et face à mes responsabilités. Autant je peine à relater les propos tenus par mon totem lors de notre premier échange, autant ce discours là, murmuré bien au chaud dans mon lit d'hôpital, il me restera gravé à vie :

" Alors comme ça on a préféré freiner hein ? "

J'avais sursauté sans réussir à me résigner à parler haute voix (après tout, il n'y avait absolument personne dans ma chambre, pas même une infirmière, je n'allais pas me mettre à parler aux murs ...), c'est donc en " pensant " que j'ai poussé un * Pardon ? * outré et passablement inquiet à l'idée que le coup que j'avais reçu sur la tête aie pu m'avoir plus endommagé la caboche que prévu.

" On ne me la fait pas à moi, je sais bien que tu as freiné ... "
* Mais ... que ? *
" Si ça n'avait tenu qu'à moi, je m'aurais tué. "
* A toi ? Toi qui ? *
" Moi, Kavalka-Mandocrisis "
* Mandoc ... Manda ... *
" Valka si tu préfères. "
* Qu'est ce que tu me veux ? "
" Tu vois, t'y arrives quand tu veux ! "
* Quand je veux quoi ? *
" Quand tu veux te donner la peine de ne pas jouer au crétin et d'aller droit au but."
* Crétin ?! *
" Il fallait l'être pour prendre le volant sans savoir conduire Seed ... "
* ... ... Je sais. *
" Tu vas me faire le plaisir de ne plus jamais être aussi bête. "
* Eh oh ! Pour qui tu prends ? *
" Je suis ton totem. Ttt, Ttt, ne me coupe pas la parole, c'est important. J'ai été envoyée pour te convaincre toi - toi, et pas un autre - de te rallier à moi, de te rallier à nous et de défendre une magie en péril. Nous sommes pareils Seed. Depuis 15 ans tu vis en autarcie relationnelle forcée et moi - depuis 15 ans - j'attends que tu sois prêts pour intervenir. La Terre à besoin de toi, de ton imagination stimulée par les années de solitude et de ta logique généralement sans failles (crétin !). Il existe un monde que les profanes ne connaissent pas Seed, un monde que les humains lambdas n'ont jamais pénétré. Ce monde c'est celui de la magie des 4 éléments et des gardiens qui les protègent. Pendant des années cette magie s'est auto-protégée des agressions extérieures, mais depuis peu les éléments faiblissent et ont besoin de gardiens pour faire perdurer ce savoir ancestral. J'ai été envoyée ici parce que tu réponds aux critères que nous attendons d'un gardien de la Terre. Accepte de partager ton âme avec moi et tu pourras sortir de cette situation qui - je le sais - t'étouffe et te fait te sentir étranger dans un pays où tu as pourtant vu le jour. Accepte de fusionner avec moi et tu deviendras un apprenti gardien de la Terre. Je suis le risque que tu attends depuis ta naissance Seed. Je suis l'amie que tu as toujours eu sans le savoir, celle qui te tirera toujours vers le haut, celle qui te connais jusque dans tes secrets les plus intimes et aussi celle qui ne te trahira jamais. J'ai besoin de toi tout comme tu as besoin de moi. Accepte. Tout ce que tu n'as jamais eu je vais te le donner et tu verras ce qu'est une vie normale, avec des amis qui te ressemblent et t'aiment pour ce que tu es. Tu pourras être celui que personne ne t'a jamais laissé le droit d'être ici, le Seed enjoué et enjôleur que j'ai vu grandir et étouffer à l'intérieur de toi, celui qui s'assume et qui préfère une vie trop pimentée plutôt qu'insipide. Je te connais, je te sais, je sais ce qui est bon pour toi, tu dois dire oui. "
* ... Oui. *

Qu'est ce que j'aurais pu dire d'autre de toute façon ? Mettez-vous à ma place, j'avais jamais pris de bain tout nu avec un autre bébé ou fait de bataille de purée avec des amis de CP à la cantine et voilà qu'une voix plus charismatique que n'importe laquelle de celles que j'avais déjà entendu me demandait de lui faire confiance après m'avoir sorti grosso-modo toutes les promesses que je rêvais qu'on me fasse. J'avais l'impression que cette Valka n'était autre qu'un double à la voix grinçante et sifflante. Comme si le côté refoulé de ma personnalité qui n'avait jamais pu s'épanouir faute d'entourage s'était mis à me dire qu'il était temps que je me bouge le cul et que je prenne des risques.

J'ai pris le risque.

L'initiation - terme que j'appris plus tard, en arrivant à Bewitching - fut mille fois plus douloureuse que ma commotion cérébrale et pourtant c'est grâce à la volonté de fer de Mando que j'ai pu subir la fusion sans ameuter tout l'hôpital. Une minute, une heure, je ne me souviens absolument plus du temps passé à serrer les poings en priant pour que tout s'arrête, mais je garde parfaitement en mémoire l'instant où mes spasmes de douleur se sont arrêtés pour laisser place à un bien être renversant. Je me sentais plus vivant que jamais, sensible à la moindre perturbation extérieure, électrisé jusqu'au bout des doigts et ... fier. Une fierté que j'avais déjà ressenti, mais jamais de façon aussi intense. Une impression époustouflante d'assurance et de confiance en moi s'était imprégnée dans chacune des cellules de mon organisme, j'avais limite envie d'arracher mes perfusions et de me pavaner comme un coq, tout seul, dans le noir, juste pour le plaisir de me savoir fort et vigoureux comme jamais. Pourtant, à peine cette idée se fut-elle formée dans mon esprit que je sentis qu'une griffe l'en chassait avec dédain. Une griffe ? Une griffe oui. Depuis ce jour, chaque manifestation intérieure de Valka se fait à coup de griffe, c'est - j'imagine - sa manière à elle de montrer qu'elle a raison et que j'ai tort. Les mauvaises idées, les raisonnements idiots et indignes de nous sont chassés à coups de griffes. Si nous ne faisons qu'un et partageons tout sans limites aucune, je n'ai pas peur de dire qu'elle est et restera toujours la dominante de notre duo. Plus sérieuse, plus revêche et surtout plus cruelle que moi, elle est le stratège qui se cache derrière l'apparente frivolité. Et comme tout bon stratège qui se respecte, elle se chargea bien vite de tout m'apprendre, ou du moins de m'apprendre tout ce qu'il fallait que je sache pour faire un bon départ dans le monde magique. Nous passâmes ma troisième nuit d'hospitalisation à parler de Bewitching, de mon départ imminent pour l'école, de la façon dont je ne devrais pas me laisser influencer par le courroux prévisible de mon père et le chagrin tout aussi prévisible de ma mère. Mando se chargea de me rassurer et de me dire qu'elle serait la force de ma faiblesse, celle qui encaisserait pour deux la peur de laisser ma mère seule face à son triste sort et c'est ce qu'elle fit puisqu'à peine 5 jours après ma sortie de l'hôpital je me retrouvai face à mes parents, dans notre salon, pour leur annoncer mon départ. Au dernier moment, cependant, j'eus un éclair de génie (qui fut d'ailleurs applaudi intérieurement par le côté fourbe de Valka, totalement séduit par la perfidie de mes propos et l'ingéniosité de ma pirouette verbale) qui m'amena à ne pas dire la vérité à mes parents. Pour que mon départ ne signe pas l'arrêt de mort de ma mère dans une solitude que je la savais incapable de supporter, j'ai préféré faire endosser la responsabilité de ce départ à mon père en l'accusant d'être venu nous paumer dans un bled de plouks pour son unique intérêt personnel, sans prendre conscience que ma mère et moi vivions en parias depuis 15 ans, qu'il n'avait jamais voulu se rendre compte que sa femme préférait l'Angleterre à cette Irlande glaciale et que moi - son fils - je n'accepterais plus une seconde de plus de me rendre au même collège pourri tous les jours que Dieu faisait juste pour lui assurer une fausse image de famille heureuse et harmonieuse aux yeux de ses si précieux collègues de bureau ...

Ce numéro de cirque porta plus de fruits qu'un pommier OGM. En voyant ma mère pleurer à l'idée que son fils puisse s'émanciper pour ne plus pourrir dans ce panier de crabes, l'égoïsme paternel sembla vaciller et c'est avec un dépit non dissimulé qu'il présenta ses excuses à ma génitrice en promettant de faire des démarches pour qu'on le mute à Londres, de façon à ce qu'ils reprennent leur vie comme si rien ne s'était jamais passé pendant ces 15 longues années. Et - finalement - n'est ce pas vraiment le cas ? Quelque jours après cette dispute mémorable, je prétextai un intérêt soudain pour le pays de Galles en demandant à ce que l'on me laisse partir en internat là-bas, requête qui - à mon grand étonnement - fut acceptée dans la joie et bonne humeur revenue au sein du couple parental depuis que la promesse d'un retour au pays immédiat avait été faite. Encore aujourd'hui, je soupçonne ma mère d'être pour quelque chose dans cette permission d'aller étudier loin du foyer familial. Je pense que - sans savoir qui je suis et ce que je suis amené à devenir par la suite - elle a compris que cette dispute décisive je l'avais provoquer pour elle, dans l'unique but de ne pas l'abandonner totalement à ce triste sort. Alors je n'eus plus qu'à faire ma valise et à partir pour Bewitching, toujours avec la voix de Valka pour moteur et coach perso.

Les premiers mois au sein de l'école furent ... dépaysant. J'étais perdu, renfermé, passablement troublé aussi et ce par le fait que les étudiants de ma tour puissent me regarder sans nuages dans le regard et en me souriant comme si j'étais l'un des leurs, ni plus, ni moins. Il m'aura fallu du temps et tous les encouragements de Valka pour réapprendre à faire confiance à mes semblables, mais les années passèrent et - en plus de me familiariser avec la magie de mon élément - j'appris à m'intégrer en société et à laisser s'exprimer cette partie excentrique de ma personnalité jusqu'alors étouffée. Lors de ma première année j'ai aussi vécu le choc de voir pour la première fois " qui " ou plutôt " ce " qu'était mon totem. Ma relation passablement conflictuelle avec elle ne m'avait jamais fait me poser la question de savoir ce qu'elle était, je me disais souvent qu'elle se manifesterait lorsqu'elle en aurait envie et que ce n'était pas à moi de l'y forcer. Pourtant, lors d'un cours de métamorphose, nous dûmes passer sous forme animale et j'entends encore les cris effrayés de mes condisciples lorsque Valka s'est jetée sur le bureau du prof toutes griffes dehors pour prendre de la hauteur et se mettre en position de chasse. Ce jour là, j'ai compris qu'avant d'être un gardien parfaitement accompli il me sera toujours très difficile de dominer mon totem à l'instinct animal et carnassier sur-développés. En prenant conscience que Mando est un raptor, j'ai aussi pris conscience que ce côté fougueux et parfois même cascadeur me vient d'elle. Quand je suis elle, quand je me tapis dans les fougères et que je hume la terre pour trouver des proies, je sens à quel point elle aime chasser. Je sens à quel point elle adore planter ses griffes dans le torse des hommes et déchirer les muscles. J'en viens même à me dire que je suis bien content d'être son gardien, car lorsqu'elle a décidé de traquer plus rien ne l'arrête, pas même moi. Immobile et prévoyante, elle ne frappe qu'une fois, mais la frappe est toujours fatale, aussi fais-je le plus attention possible à ne jamais l'exposer au contact de totem qui n'ont pas les moyens physiques de se défendre contre elle, ses griffes, ses crocs et son instinct de prédateur avisé. Elle est le côté " no limit " de ma personnalité, celle qui me dira toujours de tenter le coup plutôt que de jouer les pétochards et - pourtant - elle est aussi la première à me dire de me méfier dès qu'elle sent anguilles sous roche. Avec le temps j'ai appris à faire confiance à ses intuitions, Valka n'était pas le reptile le plus redoutable de son époque Jurassienne pour rien, c'est un fait et quand je l'entends penser à tout le mal qu'elle voudrait faire aux autres par pur instinct de chasse j'en ai froid dans le dos.

Au sein de l'école, on s'accommode parfaitement de ma décision de me transformer le plus loin possible des totems que je qualifie de " sages et / ou doux ". Avec le temps, cette décision est même devenue un atout relationnel majeur : les étudiants les plus réticents à l'encontre de ma tour semble apprécier le fait que je prenne sur moi de me frustrer pour éviter tout dérapage. En effet " frustrer " et bien le verbe à employer, car j'ai parfois beaucoup de mal à calmer Valka lorsque cette dernière enrage de ne pas pouvoir courir ou chasser quand bon lui semble. La brider c'est me brider. J'ai également remarqué que bon nombre d'étudiants feu se mettent à me sourire depuis qu'on sait que mon totem est d'une violence et d'une intelligence incontrôlables. Je reste méfiant, et Valka aussi par ailleurs, car, s'il est bien une chose qu'elle ne laissera personne faire - ni moi, ni un autre - c'est de la dominer et de la manipuler. Je choisis de me frustrer pour l'empêcher de trop se déchainer, j'imagine que c'est le prix à payer pour avoir une moitié aussi forte et déterminée qu'elle. Pour mériter sa présence et tout le pouvoir qu'elle m'apporte je suis obligé de prouver que je peux la contenir, le deal est osé, la performance parfois épuisante, mais je tiens bon et ... je sais qu'elle aime ça et qu'elle est fier de moi.


Petit + :: Résumés des personnalités


Bien que ces résumés ne dispensent pas de la lecture de l'histoire, ils résument les personnalités de Seed et de Kavalka-Mandocrisis de façon à ce que ce qui n'est pas narré par le récit à la première personne dans l'histoire soit ici clairement compris.

Gardien : Seed est un garçon complexe et simple à la fois. Complexe, parce qu'il pense et réfléchit beaucoup, en silence principalement et en observant et en analysant le plus souvent. Marqué par une enfance placée sous le signe de la solitude, il a d'autant plus conscience de la valeur de l'amitié et sait donner beaucoup de sa personne pour entretenir ses relations sociales. Simple, parce qu'il se satisfait de peu en terme de vie quotidienne : rire, manger, sortir, s'amuser sont autant de cadeaux précieux qu'il affectionne particulièrement. Solidaire avec les siens, il est à la fois l'oreille attentive et le conseiller réfléchi, mais sa logique imparable et sa capacité à trouver des solutions rapides et efficaces ne lui servent pas qu'à donner de bons conseils ... Avide de sensations fortes et d'adrénaline, il ne recule devant aucune nouvelle expérience qu'il pense capable de le faire se sentir vivant. Ce côté casse-cou qu'il n'avait pas avant ses 15 ans est en partie du à son totem beaucoup trop sauvage. Sage quand il le faut (et quand Valka accepte de l'être ...), mais extraverti la plupart du temps, l'objectif premier de Powell est de profiter au maximum de sa scolarité à Bewitching dans le sens ou son arrivée dans l'école fut - à ses yeux - comme une seconde naissance. Exit l'enfant solitaire et rêveur, aujourd'hui Seed croque la vie à belles dents et à grandes doses d'espièglerie.

Totem : Kavalka-Mandocrisis est un animal sauvage qui ne connait de l'Homme que son gardien. " Créée " spécialement pour lui convenir et tout droit sortie d'un univers dans lequel l'espèce humaine n'existe pas, elle n'a aucunement peur de ce que l'Être civilisé est capable de faire. Dotée d'un esprit rusé et calculateur qui lui vient de l'instinct propre à son espèce, elle est encore plus mature et réfléchie que son gardien, plus puissante aussi, et c'est d'ailleurs ce qui lui permet d'avoir un influence colossale sur lui. Elle sait qu'il lui est reconnaissant et qu'il la considère comme un cadeau du ciel car - sans elle - il serait encore en train de vivre en paria à Belfast. Valka n'est pas mesquine au point d'en jouer vis à vis de Seed, elle l'aime et pense que son gardien est le meilleur sur lequel elle aurait pu tomber. Cependant, elle déplore le fait qu'il ne soit pas plus " explosif ". Profondément attachée à la nature de par l'utilité que cette dernière a dans les jeux de chasse et de cache-cache avec les proies, Valka (aussi appelée Mando) est un animal redoutable à bien des niveaux. Amoureuse de la chair humaine depuis qu'elle a eu la chance d'y planter ses dents (incident tragique lors de la première année d'étude de Seed qui valut une belle cicatrice sur l'avant bras de l'un des employés de l'école), elle grimace à l'idée de se nourrir d'autre chose et développe le fantasme de plus en plus récurant de manger un humain encore vivant. Seed, conscient de cette envie morbide, la bride souvent dans ses envies de métamorphoses, la privant d'une satiété mentale en plus du régime alimentaire pauvre qu'il essaye de lui faire suivre. Parallèlement, Valka est ce que l'on pourrait appeler " le côté sombre " du duo qu'elle forme avec son gardien. Moqueuse et beaucoup moins investie que lui dans les relations sociales, elle n'a de cesse de le provoquer quand ce dernier se montre un peu trop pantouflard et est directement responsable des sursauts de prises de risques de leur corps commun. Faute de pouvoir pleinement assumer sa nature de prédatrice jurassienne, elle influence sur la vie de son gardien et le pousse à commettre des excès toujours plus " rock'n'roll " pour obtenir sa dose d'adrénaline quotidienne. Elle a d'ailleurs conscience que sa nature reptilienne rare et indomptable intéresse le camp du feu, mais ne manque pas de se ranger à l'avis de Seed qui pense que l'important est de défendre sa tour, son clan, ses amis, en bref ce que lui a de plus cher et qu'il n'échangerait contre rien au monde. Aimante à sa façon, elle est la force dans la faiblesse, celle qui tire le duo vers le haut et qui ne mâche jamais ses mots, quitte à blesser Seed pour mieux le faire rebondir. Désireuse de le voir s'épanouir - lui qui n'en a jamais eu l'occasion - elle donne beaucoup d'elle-même pour le faire devenir quelqu'un de bien et un bon gardien pour la Terre qu'elle défend.


Dernière édition par Seed V. Powell le Sam 4 Sep - 4:06, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

T. Atahana Hopkins

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:17

Robiiin ♥️. Vélociraptor, j'te jure, tu as la classe woman èé. Et Bambi tu sais ce qu'elle te dit, lalalaaa. Je vais excusez ton anglais, je sais que tu as tout sinon tu ne m'auras pas posé tant de questions aha. En ce qui concerne l'âge de monsieur (Moi j'avais appris Seed = graine, c'pareil au fond (a) ), c'est comme tu le sens, le jeu se passe en Septembre 2010, quelques jours après la rentrée scolaire. Donc s'il va avoir 18 ans, c'est 4ème année (: Bon courage pour la suite de ta fiche et une fois encore, merci d'être là I love you
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:25

Tu aimes, tu aimes, tu aimes ? =D

On va se faire un JurraSeed Park ... * s'écroule de rire * Pardonne cet humour totalement pourri, j'ai pas dormi mon compte cette nuit à force de fureter ici x') Et donc, je crois que je vais réduire de quelques jours la date de naissance, pour que le perso arrive âgé de 18 pour la rentrée (je me ferai pas avoir cette fois ci, je ne jouerai pas un dernière année, j'aurais trop peur de devoir dégager du forum une fois le diplôme en poche XD)

Yopla boom, je vais modifier ça et trouver un nom à ma part de féminité lézardesque ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

T. Atahana Hopkins

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:28

Mouhaha. On ne dégage pas les gens comme ça nous, va (a). Les intrigues seront longues, donc bien étalées, le temps ne passera pas vite, par chance. Et ouais, j'aime les graines de dino tavu :O. Passe le bonjour à ta bestiole (tu savais qu'ils avaient des plumes les vélociraptors ? Trop moche quoi.) et good luck pour la dompter ;D
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:34

Tout va bien alors, j'aime quand les intrigues durent ^^
Tu sais, j'ai du faire un rapprochement sans m'en rendre compte. Parce que la théorie comme quoi les vélociraptors seraient les ancêtres des poulets + s'appeler " grain(e) / pépin " ... * OUT *

Merci bien, je vais taffer un peu (oui, parce que mon salaire ne m'est pas uniquement déversé pour mon assiduité à venir flooder sur le net en toute illégalité x']) et me lancer dans la confection de ma fiche d'ici ce soir. Puis-je demander à ce que l'on me réserve mon avatar silent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

T. Atahana Hopkins

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:37

Of course, de toute façon tu as 10 jours pour terminer, sexy Rathbone t'est réservé durant toute cette période, prends ton temps et surtout... TRAVAILLE (a)
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:40

Bienvenue I love you I love you
C'est un totem que je n'aurais pas imaginé Razz
Et bonne continuation pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 18:45

Chouette, merci ! Et merci aussi Persée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 19:33

Bienvenue Jurassic Cool.
Revenir en haut Aller en bas

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 20:15

Merci minou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

T. Atahana Hopkins

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Mer 1 Sep - 20:23

OMG. OWNED le Woann. Je t'aime Robin (a).
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Jeu 2 Sep - 5:37

Y'ai fini, y'espère qué s'est tout bon.

Et si pas, alors merci de me dire ou j'ai merdé, je corrigerai avec plaisir ^^
+ je me suis permis un ajout en fin de fiche, parce que j'avais peur que mon choix de récit à la première personne ne donne pas un aperçu assez objectif de la relation Seed / Valka.

EDIT : Je jure solennellement ne pas avoir grillé que ton personnage était Irlandais avant de commencer mon histoire Catwoman, je suis hilare, m'en rendre compte en survolant ta fiche ça m'a foutu une énorme claque de fou-rire XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

T. Atahana Hopkins

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Jeu 2 Sep - 11:24

Je suis sur le cul (pardon de l'expression misérable mais je ne voyais pas quoi dire d'autre). Franchement quoi. Déjà, j'adore l'avatar que tu as fait u_u. Je me sus bidonnée. Ensuite, je tiens à te dire que les plouks d'Irlande ne sont pas tous agressifs, qu'on ne vit pas dans des bleds paumés et qu'on est civilisés (des fois) èé. Ça ne va pas marcher entre nous si tu me considère comme une plouk, niveau galanterie on repassera. Enfin, tout ça pour dire que j'aime, j'adore et je surkiffe ta fiche. Parce qu'elle est complète, absolument géniale, parce que tu as un style désinvolte qui me plaît (d'ailleurs il me fait penser au mien quand je pars en total délire) et mieux encore, parce que tu es à fond dans le personnage et dans le contexte. Je trouve que ton initiative a été très bonne, en ce qui concerne la présentations des caractères de monsieur & madame. Très sincèrement, j'adhère et je colle. Merci pour ta si belle fiche, merci d'être là, merci de nous aider, tu n'imagine spas à quel point cela m'émeut (je ne me savais pas sis sensible...). La Terre possède les meilleurs, gloire à nous ! Je te valide donc avec plaisir très chère Robine (aha), n'oublie pas d'aller faire recenser jurassique park et beau gosse ! Et surtout, enjoy avec nous dans notre monde taré Happy
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/

Seed V. Powell

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   Jeu 2 Sep - 13:47

Han, tu me flattes, je sais plus quoi dire x') (Et c'est rare, j'ai une grande babelle en général ^^). Je crois que merci et de rien sont les mots qui conviennent le plus. Merci pour tes compliments et ta validation, de rien pour l'investissement et de la petite aide, elle me fait plaisir. Je vais de ce pas recenser mes monstres et te souhaite une bonne journée (saloperie d'Irlandaise XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Seed Vega Powell - TERMINE.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seed Vega Powell - TERMINE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Enfin, tout peut débuter ! :: Registre. :: Maintenant, tout ne dépend plus que de Vous. :: T E R R E-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit