AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 20:06

Misha Amaury Denvers
" Vim Corpus Tulit "


feat Robbie Wadge


Identité.


nom : Denvers
prénom(s) : Misha Amaury
âge : 17 ans
date de naissance : 13 février 1993
signe astrologique : Verseau
sexe : Avec plaisir .... *sors* masculin °° ... hermaphrodite *ressors*
nationalité :Anglais
lieu de naissance :Londres
sexualité :Homosexuel
autre(s) :


Applefield.


cursus scolaire : Dernière année de lycée, diplôôôme en vue capitaine !
participation au complot ? YES CHEAF ! même s'il est contre intérieurement, on ne peut pas détourner un avion sans monter dedans, n'est ce pas ?
poste à bewitching ? Surement pas, à 17 ans, ça va pas la tête ! C'est encore un petit jeunôt nameho ! ♥️
si oui, lequel : /
autre(s) : Ne pas travailler à l'école ne signifie pas qu'il ne s'est jamais aventuré dans ses nombreux couloirs, bien au contraire... Moâsieur adore s'y faufiler la nuit pour visiter les lieux, ouai, c'est illégal, et alors ?



J'ai bien envie de vous raconter ma vie.


mon petit prénom : BulletProof
mon petit âge : soon 17 ^^
sur mon avatar, c'est : Robbie Wadge
voilà comment j'ai découvert le forum : par de bien sympathiques membres ♥️
tant qu'à faire, j'vous dis ce que j'en pense : AAAARG ! C'est affreux ! Un forum n'a pas le droit d'être aussi tentant ! Je tournais déja autour de la première version, et j'ai appris qu'il avait réouvert, et je me suis dis : noooon ! c'est pas raisonnable !!!! Bewit la tentation du feu, la tentation tout court ! >< My God il est juste sublime ! Beautiful, je l'aime ! Enfin un forum où je peux jouer mon petit Robbie ** Mais DAMNED ça devrait pas être autorisé de faire des fow pareils, il devrait y avoir des lois pour ça ! *va se pendre*
et voici la preuve que j'ai bien lu les règles : Validation effectuée.
autre(s) :



Dernière édition par Misha A. Denvers le Dim 12 Sep - 12:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 20:11

Que la fête commence.



(c)Glitter♦Shake




Un jour j’ai regardé une émission à la télé, qui parlait d’un célèbre explorateur des régions polaires. J’ai jamais retenu son nom, c’est pour dire si ça m’avait marqué, mais par contre je me rappelle de ce qu’il avait dit : la découverte australe était encore ce que l’homme avait trouvé de mieux pour se faire suer.
De toute évidence, il n’avait jamais assisté à un cours de 2h de philosophie donné par le pire des profs, monocorde et insipide de mon lycée. Et n’avait non plus jamais pris un appart’ en colocation avec une bande de parfait inconnus trouvés dans une annonce dans le journal local. Ça a été la pire erreur de ma vie. N’empêche je n’aurais sans doute jamais atterri à Applefield si je n’avais pas fait cette connerie monumentale. Mais en fait c’est comme si je vous disais : ok, j’ai perdu tous mes doigts dans le blizzard mais j’ai rencontré des pingouins géniaux !
Ça ne le fait pas trop.
En réalité, je ne sais pas si c’est le fait d’avoir fui cette colocation désastreuse qui m’a véritablement amené à me réfugier à Applefield, ou si j’étais destiné à m’y rendre à un moment donné dans ma vie, après tout qui sait, si ça se trouve, j’ai un rôle à jouer dans tout ça ? Parce que ma vie n’a jamais été qu’un simple concours de circonstances. Rien d'autre...

Le 20 mai 1992, Madame Lucina Denvers, 28 ans, déjà mère d’un premier enfant de 2 ans nommé Anaël, danseuse dans un cabaret de Londres, rencontra Sean McAdams, 30 ans, simple serveur en CDD dans ce même cabaret. Il paraît que c’est dur de résister à l’amour, quand on sait que la personne qui se trouve en face de nous est la bonne, que c’est l’Amour, avec un grand A majuscule qu’on peut même mettre en caractère gras… J’ignore si ma mère a vraiment lutté contre son attirance, ou si elle s’est jetée dans les bras de ce Dom Juan des temps modernes dès que ce dernier à commencer à la séduire. Mon père était un séducteur. Si elle l’avait connu plus tôt peut-être ne serait-elle pas tombé dans ses filets, peut-être aurait-elle entendu parler de la rumeur qui courait à son sujet, de ce coureur de jupon, briseur de cœur et volage comme pas deux. Et alors, je n’aurais pas existé. Car ce soir là, ce 20 mai chaud dans cette ville british auréolée des rayons du soleil, Sean séduisit Lucina à la perfection, et leur passion les dévora et brûla en eux jusqu’au bout de la nuit… Soyons clair, je ne vous aurais sans doute pas parlé de ça s’il ne s’était pas présenté un problème dès le départ. Car vous voyez, l’amour, c’est bien quand on est seul.
Alors quel était donc le problème ?... Le problème ? Madame Denvers n’était pas seule. Elle était mariée.
9 mois plus tard, le 13 février je naissais donc avec le statut de batard ancré dans les veines et étiqueté plus tard par mon beau-père de faux-jeton.





If you play, you play for keep,
Take a gun, and count to three...

© RussianRoulette



Ce qu’il y a de bien, quand personne ne fait attention à nous, c’est qu’on peut faire ce qu’on veut. On grandit dans l’indifférence la plus totale de la part de notre entourage, nous épanouissant dans une solitude morne qui devient très vite un véritable état d’esprit.
Si je devais décrire l’univers de mon enfance, je ne dirais qu’une seule chose : Anaël. De deux ans, presque trois mon aîné, il était mon demi-frère. Nous n’étions du même sang que par notre mère, mais Anaël m’a toujours considéré comme son semblable, ce qui était loin d’être le cas de mon beau-père ou de ma mère, qui elle, semblait vouloir mettre un point d’honneur à rejeter sa propre faute sur mes épaules. J’étais l’Erreur ; je n’aurais pas dût naître, j’avais révélé au grand jour son infidélité, j’étais la preuve vivante que mon beau-père était cocu, j’étais un fruit non désiré et même pire, j’étais une merde. C’est du moins l’impression qu’on m’offrait régulièrement, mais c’est comme tout vous voyez, on fini par s’y habituer. Et puis j’avais Anaël, que mes parents eux, n’avaient pas. Ou du moins ne parvenaient pas à dompter. Mon frère, et quand je dis frère, c’est bien sur que je le pense vraiment, était en effet quelqu’un de très farouche. Nous ne nous ressemblions guère, mais nous nous complétions à merveille lui et moi. Il était mon modèle, mon protecteur, mon idéal. J’ose dire que depuis que je suis en âge de penser, je lui ai voué une admiration sans borne. Il veillait sur moi, me sauvant parfois des foudres parentales qui ne manquaient jamais de me tomber dessus dès que l’occasion se présentait. Inséparable, nous dormions même ensemble la nuit… Ses bras autour de mes épaules sont l’un de mes plus beaux souvenirs d’enfant.
Mes parents ne comprenaient pas cet attachement. Ils n’avaient jamais rien compris, de toute manière. Anaël avait toujours désiré avidement un petit frère, et voilà que je déboulais comme une météorite, un cadeau surprise en quelque sorte. Comment pouvait-il ne pas m’aimer ? Mais Anaël, c’était la petite perle rare de la famille Denvers. Depuis sa naissance on avait placé sur lui beaucoup d’espoir, de rêves de réussite sociale, de talent, d’espérance. Je crois que c’est pour ça qu’il a finit par se renfermer. Cette pression l’étouffait, me témoigner de l'amour c'était un peu...comme un acte de rebellion.
Il était très doué scolairement, il n’a jamais fait aucun effort pour quoique ce soit. C’était un peu un surdoué. Moi... Beaucoup moins. J’ai passé ma vie dans son ombre, d’une part du fait de nos parents qui ne cessaient de me rabaisser, et d’une autre, paradoxalement..., à cause de moi. J’ai tout tenté, absolument tout, pour le dépasser. Pour pouvoir briller, au moins une fois, à sa place. J’ai échoué lamentablement. Par ma faute. Parce que je n’y ai jamais mis toute ma force, toute ma volonté. Je désirais le battre, et en même temps, j’ai toujours eut peur de me retrouver à ne pas savoir quoi faire, une fois cet objectif atteint. J’avais besoin de lui pour avancer, seul, je n’y parvenais pas… Alors je ne l’ai jamais surpassé en quoique ce soit, et le temps a continué de rouler sur nous, polissant nos caractères comme de l’eau sur des galets…




Quand j’ai eu 11 ans, Anaël bientôt 14, ma mère a trompé une nouvelle fois mon beau-père, qui a donc fait une demande de divorce. Ma vie est banale, vous voyez. De nos jours presque tout le monde connaît quelqu’un dont les parents sont divorcés. Je ne vais pas dire que ça me rendait heureux… en réalité, je m’en fichais… et j’aurais continué à m’en moquer totalement si cela n’avait pas eut un tel impact sur ma vie. C’était le début de la chute des dominos, le début de l’écroulement, le début de la fin…. Et ce genre de chose, on ne s’en rend compte qu’une fois qu’il ne nous reste plus entre les mains que les débris, un passé qu’on ne peut recoller, et dont on ne garde que des souvenirs laissant sur la langue un goût d’amertume et de regret…
En général après un divorce, quand il s’agit des enfants, deux catégories se forment. Une qui dit : Bon, c’est la vie, on va pas quand même pas tomber en déprime, et puis comme ça, ça donnera envie au gosse de rester bosser à la bibliothèque…. En bref, les mômes accumulent le succès et les résultats excellents pour attirer l’attention sur eux.
Dois-je vraiment préciser que j’appartenais à la seconde école ? Ouais, l’autre catégorie… C’est celle qui dit qu’on devient violent, capricieux, feignant et qu’on passe notre vie à ramener notre traumatisme à la face du monde pour excuser nos travers. C’est un bon filon, et je l’ai d’ailleurs exploité à fond. Par facilité, et puis aussi parce que comme ça, toutes les mauvaises notes que je pouvais récolter en cours m’étaient rapidement pardonnées…Disons que tant que j’avais encore 12-15 ans, ça marchait très bien. Mais à partir du moment où je suis entré au lycée, et où il a fallut que je réfléchisse à mon avenir, là, ça m’a beaucoup moins réussi… mais enfin, ça, on en reparlera après.

C’est ma mère qui a obtenu ma garde, et Anaël a dut aller avec son père. J’étais content de ne pas avoir dut partir avec mon paternel, et à la fois totalement anéanti de devoir quitter mon frère tant aimé. C’était comme me déchirer volontairement d’une partie de moi-même, un suicide d’âme, une mutilation. Heureusement pour moi, j’avais l’autorisation de le voir officiellement, une fois par mois. Et officieusement, à la sortie des cours de la primaire tous les mercredis. Ils avaient cru quoi, les juges ? Qu’ils pouvaient réussir à nous empêcher de nous revoir ? Lui et moi nous sommes frères d’ âmes ! Petits, nous nous sommes entaillés le pouce et nous avons mêlé notre sang, à la fois différent et semblable ! Anaël disait que c’était un rituel magique pour qu’on puisse se retrouver, n’importe où. Je l'ai cru. J’en garde d’ailleurs une toute petite cicatrice mordorée et je compte bien la garder jusqu’à la fin de mes jours !
J’avais 12 ans quand tout à commencé. En réalité, les choses s’étaient mise en branle déjà bien avant ma naissance, Anaël était un Elu après tout, c’était écrit dans les lignes de sa main, dans les cellules de son être, dans la flamme ardente de ses prunelles. Sur le coup pourtant, j’ignorais encore tout ça. Il a d’abord commencé à être plus distant… et puis il a arrêté de vouloir me voir. Et finalement, n’a plus vu quiconque. Sa disparition passa pour une simple fugue, et les journaux en parlèrent, avant de lâcher le sujet lorsqu’ils trouvèrent quelque chose de plus intéressant à raconter.
Mais à présent je sais, et il m’est aisé de combler les pièces manquantes du puzzle. Anaël avait rencontré un jour une entité surnaturelle nommée Totem. Un caracal dont j’ignore le nom. Mais dont le caractère a fini par influencer sa personnalité. Ils se sont mêlés, pour le pire et pour le meilleur. Mais selon moi, ce fut surtout pour le pire. Je sais qu’au fond, il avait toujours désiré partir. Quitter cet environnement qui l’étouffait tant depuis son plus jeune âge. Intérieurement, il avait envie de cette indépendance, de cette liberté que nos parents lui avaient toujours refusé, et que moi aussi, inconsciemment, je lui volais, par le simple fait d’être dépendant de sa présence. Son totem n’a fait qu’exacerber désir déjà planté en lui, à l’état de graine, et elle n’aurait peut être jamais poussé si ce dernier ne l’avait pas fait grandir, faisant planter ses racines encore plus profondément, jusqu’à ce qu’elle le ronge et qu’il cède. Jusqu’à ce qu’il s’enfuit…
C’est du moins ce que je pense, même si toutes les excuses du monde n’arriveront jamais à justifier le trou béant qui s’est creusé dans ma poitrine, son absence… comme une pierre qui me tirait vers le fond d’un lac, et je m’y noyais…
Tout ça, je n’y ai vraiment réfléchi qu’après… à 12 ans, je ne voyais dans cet acte qu’un simple élan d’égoïsme, et j’ai haï Anaël un nombre incalculable de fois. Je n’étais qu’un gosse. Je ne savais rien.
Cet abandon me fit l’effet d’un coup de poignard. Tout comme pour mes parents, qui eux non plus ne comprirent nullement cette « fugue »…
Cette panique générale eut au moins le mérite de réunir à nouveau ma mère et mon beau-père sous la même bannière, l’espace de quelques mois, même si je ne sais pas si je devais m’en montré heureux. Le « fantôme » de mon frère continuait à me poursuivre, et je ne cessais jamais de me comparer à lui, de me dire « comment aurait-il agi si… ». Et ainsi je m’épanouissais sur son souvenir…

(c)Glitter♦Shake



Everybody knows,
that something's wrong...

© Lonely Day




Ma mère se remaria quand j’eus 14 ans à un riche notaire. Comme je vous l’ai déjà dit, je n’étais pas vraiment un élève brillant. En fait, je dirais même que j’étais un cancre. Je m’intéressais à tout mais rien ne m’intéressait vraiment, je n’avais pas de passion ; je me passionnais pour celles des autres et ça allait plus vite. C’est fou à quel point on passe à côté de pleins de choses quand on se complait dans son malheur. A quel point on peut être idiot…
Après la perte d’Anaël je n’ai plus revu mon beau-père, mais en revanche j’ai dut supporter le nouveau mari de ma mère, que je n’appellerais jamais de ma vie ni père ni même beau-père. Il mériterait qu’on ne l’appelle même pas. Il mériterait de ne pas exister. Je le haissais. Il était rare que je ne haïsse pas quelqu’un, à cette époque, mais lui, encore aujourd’hui… je le fui, dès que j’en ai la possibilité. Je ne veux avoir aucun lien avec cet homme. Aucun ! D’ailleurs, il me rendait cette animosité à merveille. Il ne supportait pas que ma mère ait déjà un enfant, un qui plus est, qui n’était déjà pas de son premier mari, un batard dont le père crevait dans les égouts. Je regrettais d’autant plus ma vie avec mon demi-frère. Car si mon premier beau-père n’avait jamais rien fait contre moi que me hurler dessus, celui là était bien plus virulent et adorait manier la ceinture, déverser la colère qu’il accumulait au fil de ses journées de travail sur mon corps. Mais ce n’était que physique. Ça ne me touchait pas. J’étais déjà meurtri intérieurement. Anaël avait été le seul à me blesser véritablement à vie. Cet homme ne pouvait rien me faire. Il me paraissait tellement pathétique…
On a déménagé un an plus tard, ma mère prétextant ne plus supporter le climat de Londres, on est partit s’installer aux Pays de Galles, là où Gareth possédait une résidence secondaire des plus huppées, à Cardiff. Une immense maison de style victorien, avec femme de ménage et majordome bref, le truc qui me donnait envie de vomir rien que d’y penser. En plus, ils m’avaient inscrit dans un lycée privé ! Comme si mes résultats scolaires allaient s’arranger avec ça. J’en avais horreur ! Avec mon petit gabarit, voilà que j’étais forcé d’entrer dans une équipe de football américain, et autant dire que je me fis rétamer ! Et même piétiner ! Combien de fois ne suis-je pas rentré le nez en sang ? Je crois que c’est de là que vient ma phobie des sports d’équipe. Je suis un véritable boulet, j’ai peur de la balle ! Et c’est aussi de là que j’ai hérité de mon sens de l’équilibre absolument foireux. Je me suis pris le ballon dans une tempe et ça a fendu le rocher de mon oreille interne. Fini le vélo, le patinage, la course ! Je tombe à chaque fois, je suis incapable de tenir correctement sur mes deux pieds, même quand c’est plat ! Vous voyez, je vous l’ai dit, un vrai boulet.
Et puis à 16 ans… J’en ai eu marre. Marre de ma mère qui souhaitait tellement ne pas vieillir qu’elle se maquillait constamment comme une pute de 20 ans, de Gareth dont les coups laissaient des bleus sur ma peau pâle que je devais sans cesse justifier par des excuses bidons dans le genre « je suis tombé dans l’escalier en fer forgé », du lycée de bourge où je servais de larbin parce que j’étais pas comme eux, du sport de merde, des barres chocolatés à la menthe immangeable, du chien des voisins qui venaient gueuler à ma fenêtre tous les dimanches matins à cause des gens qui faisaient du jogging. MARRE ! Ras le cul, basta, j’ai tout envoyé en l’air, j’ai demandé à ma mère de partir, je voulais un appart, loin, très loin, ne plus revenir, jamais ! Je lui ai dit que je me débrouillerais pour me trouver un lycée public, que j’aurais des supers notes, que j’enchainerais les petits boulots pour le loyer, que je n’aurais aucun problème, et qu’elle ne me reverrait pas. Et elle a dit oui. Oui, parce qu’il fallait que je libère ma chambre pour Anthonin. Anthonin, le gosse de rechange qui poussait dans son ventre dont le père n’était autre que Gareth. Gareth que je fuyais.
Comme une pierre qui tombe dans l’eau, ça fait un « ploc » sonore et puis plus rien, silence total, froid et mesquin…
J’ai passé les mois suivant à éplucher les petites annonces, bon ok, peut-être que mes parents ne m’aimaient pas plus que ça, mais j’étais encore sous leur responsabilité quand même, donc ils s’étaient mis d’accord pour me payer le loyer si je prenais une colocation.
Trois mois plus tard, je me retrouvais avec deux clampins de 20 et 22 ans, étudiants en fac de je sais pas quoi, dans un appart minable vers Welshpool. Ma chambre, un placard de 2 mètre 50 sur 2 mètre 50 appelé communément : le cercueil, la cuisine, une pièce aux murs défraîchis, au parquet défoncé avec de vieux placards, une table et 4 chaises branlantes, un minuscule salon avec une télé de 30 centimètres, un matelas moisi qui nous servait de canapé et une salle de bain où il y avait à peine assez de place pour faire un tour sur soi-même. Mais qu’importait ! J’étais liiiibre !!... Enfin… pas pour longtemps.
Quand on était jeunes, très très jeunes, quand on avait deux ou trois ans, on se fichait de notre apparence. Mais d’année en année, la vanité s’est installée, a grandi et finalement, au moment de l’adolescence, Notre Apparence est devenue la Seule Chose Qui Compte. Cet état d’esprit, soit dit en passant, était dut à ces hormones qui, simultanément nous criblaient le visage avec de l’acné, ce qui était pour nous la fin du monde en ce temps là. Puis le souci de notre aspect s’est estompé (en même temps que les boutons), remplacé par d’autres préoccupations, jusqu’à ce que Notre Apparence ne figure plus qu’à la quatrième ou cinquième place, derrière Téléphoner au dentiste, Acheter de l’Ariel ou encore : Que vais-je manger à midi vu que le frigo est vide ? On se rabat alors sur le placard préalablement rempli de centaines de paquets de pâtes. Mais l’expression à l’appart c’était : le placard c’est la dèche. Parce que ce placard là on ne l’ouvre qu’en cas d’extrême urgence, mais il faut savoir que les extrêmes urgences chez nous c’était tous les trois jours environs. C’était dur de joindre les deux bouts quand on vit à trois et que les trois bossent dans des bars aux salaires minables. Encore heureux pour moi, ma mère et Gareth payaient ma part du loyer et je m’étais trouvé un bon lycée public, mais ma vie restait largement en dessous de ce à quoi j’avais espéré arriver, avec cet appart insalubre, Lewitt et Gavin qui ramenaient sans cesse leurs amis pour faire la fête, j’étais relégué au rôle de serveur et je me couchais à des heures impossibles. Tu parles, à 16 ans, ils avaient largement le dessus sur moi. J’étais pas un coloc pour eux, mais plutôt une boniche gratuite. C’était cool, ça changeait vachement de ma vie d’avant, hin ? Et je m’en suis vite lassé, encore. Ce n’était pas ce que je voulais, et j’avais une soif de partir encore plus insatiable qu’auparavant. J’ai demandé à ma mère si je pouvais revenir en attendant de savoir quoi faire… mais elle a refusé, car il n’y avait plus de place. Et puis de toute manière ça valait mieux pour moi car Gareth n’aurait sans doute pas supporté de revoir « ma face ». Mais je ne pouvais pas retourner à l’appart. Je ne voulais pas ! J’étais déjà très têtu, et quand j’avais une idée en tête, je ne m’en séparais jamais. Ma mère a fini par céder. Elle m’a donné l’adresse d’un cousin éloigné qui acceptait de me prendre chez lui. Dans un trou paumé apparemment, un original qu’elle n’avait pas vu depuis des lustres… Youpi tralala.
Le nom de la ville ? Applefield.


(c)Glitter♦Shake



here by my side,
You are destruction...

© Weapon




En réalité…. Applefield n’était pas un trou paumé. C’était une ville normale, et l’homme chez qui je devais vivre n’avait rien de bizarre ou d’étrange, comme ma mère s’était amusée à me dire. Dans le train qui me menait à la cité, je m’étais imaginé tellement de choses que j’angoissais à mort de le rencontrer. Mais en fin de compte, il s’avéra que Fran Emerson était une personne vraiment très agréable et souriante qui a sut tout de suite m’aider à m’adapter à son rythme de vie. Des personnes comme ça, on en croise rarement de nos jours. Ou plutôt, j’en ai croisé rarement dans ma courte existence. Il vivait lui aussi dans une grande maison avec deux sublimes chiens loups : Storm et Daimon, qui m’ont adopté dès mon arrivée. Storm dort souvent dans ma chambre maintenant, mais Daimon lui dort dans celle de son maître adoré. Fran avait la trentaine, était veuf d’une femme nommée Héléna, morte depuis plus d’un mois. Autant dire qu’il resplendissait le deuil… Mais je ne le vis pas s’effondrer une seule fois devant moi. Il était souriant, chaleureux. Tout ce que je n’avais jamais eu. Tout ce que j’avais perdu lorsqu’Anaël s’était enfui, je le retrouvais dans cet homme. Bon… ok, c’est vrai qu’il racontait des histoires étranges… Des rumeurs sur l’école du coin, Bewitching, comme quoi les élèves avaient tué sa femme et étaient dotés de pouvoirs qui surpassaient l’entendement. Il faut croire qu’il n’avait plus toute sa tête, hin ? Je comprenais un peu mieux pourquoi ma mère le traitait d’ « original ». Pourtant il s’avéra vite qu’il n’était pas le seul à dire ça, et à force, ça m’a foutu le doute. Alors j’ai décidé d’aller vérifier par moi même. Un soir je me suis introduit dans l’enceinte de le l’école… et mon destin a pris un nouveau tournant. Une toute nouvelle direction. Un but, et il portait le nom de Noam…
Il se trouva qu’en fait mon « oncle » comme je me plaisais à l’appeler avait raison concernant les gens qui se trouvaient dans ce lieu si particulier. Je le sais, je l’ai vu de mes propres yeux ! Et la ville d’Applefield est au bord de la guerre civile avec les gardiens de Bewitching. Ça ne me plait pas, pas, pas du tout. Surtout que j’ai découvert que Fran faisait partit d’un complot visant à commettre un attentat au sein même de l’institution, et ce dernier, en découvrant que je « savais », m’a demandé de le rejoindre. J’ai dit oui. Mais au fond… je n’ai aucune envie de tuer qui que ce soit. Les problèmes qui règnent entre les profanes et les gardiens peuvent être réglés différemment, je le sais. Woann n’est qu’un fauteur de troubles. Je trouve ça juste dommage que tant de monde le suive, et si facilement. Il tue des gens ! Qui peut-être assez censé pour accepter cela sans rien dire ?!? En tant que profane, je ne peux pas l’accepter, mais en tant qu’individu, je sais que le tuer n’est pas non plus la solution. Alors pour le moment… je ne fais qu’observer comment les choses évolueront, et si elles tournent mal, alors je tenterais de sauver le plus de monde possible du carnage inutile.
Je me suis fait pas mal d’amis en plus, parmi les gardiens. J’ai découvert que tous n’étaient pas pour Woann, ça m’a rassuré un peu… Et puis j’ai trouvé un nouveau chien, un sauvage cette fois. Apparemment l’odeur de Storm et Daimon ne le gène pas, je lui apporte souvent à manger. Il est mon confident. Il faudra que je songe à lui donner un nom. Quant à Noam… j’ignore encore beaucoup de chose de lui, mais ce que je sais, c’est que je le veux. Même si le dire est beaucoup plus simple que de le faire. Je l’aime à en crever, je crois. Non, j’en suis sur. Je l’aime, je l’aime. C’est niais de dire ça, mais c’est tellement vrai. Je l’écrirais sur toutes les marches, sur tous les murs. Mais lui… c’est un gardien. Il ne voudra jamais de moi. Et puis de toute manière, même si je tente quoique ce soit, ça sera un échec, parce qu’un jour où l’autre il trouvera son Absolu, et je serais relégué au fond d’un tiroir. Alors bon…
Et puis j’ai retrouvé mon demi-frère.
Et à présent, que vais-je bien pouvoir faire ?



Dernière édition par Misha A. Denvers le Dim 12 Sep - 12:24, édité 46 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 20:37

Bienvenuuue ! Eh oui, nous sommes la tentation incarnée What a Face. Je valide les codes, bon courage pour la suite ♥️.
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 20:40

oui cruel

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Clarence F. Desmond

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 316
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : La Renarde
a n n é e : 4°Année
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Sûrement un homme, mais lequel ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 21:10

Bienvenue à toi Misha !!
bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Noam A. Harrows

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 180
â g e : 28
t o u r : Terre
t o t e m : Panda roux
a n n é e : Cinquième
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Ça sera lui, ou rien.
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 21:16


    Mon choupinou :5: :5: :5: :5:
    Bon courage pour ta fiche, qui sera belle je n'ai aucun doute là-dessus *-*

    Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Cleylan H. Sylgrave

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 60
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Coyote.
a n n é e : 6ème.
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait...
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 22:03

Chéwiiiiii

Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Dellà N. Romanskaïa

Elève Air
j'apprends à dompter le vent.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 356
â g e : 29
t o u r : Air.
t o t e m : L'hirondelle.
a n n é e : 6ème année.
a r r i v é e : 31/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Lui ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 22:06


BIENVENUUUE
Bon courage pour ta fiicheee =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/lemonstrerose/


________________________
Invité

Invité
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 22:07

Bienvenue I love you
Et bonne continuation pour ta fiche
J'aime bien ton avatar que je ne connaissais pas :7:
(ma chambre se situe dans la tour Eau *out*)
J'adore le prénom
Revenir en haut Aller en bas

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 22:24

Noam ♦️ 'nam merci beaucoup, j'espère ne pas te décevoir :5: :5:

Cley ♦️ AAAAH CHERIIIE, je te l'avais dit que si Noam venait je venais ♥️ alors voila je suis là (aaa)

Dellà ♦️ Mercii une hirondelle comme Totem, c'est original, j'aime beaucoup ♥️

Persée ♦️ Non mais c'est quoi ce rentre dedans hin ? (aaa) c'est pas très sérieux pour un professeur je note tout de même l'adresse au cas où, on ne sait jamais, je me perde dans quelques excussions nocturnes.... *out* Parce que Ian quoi *bave* :5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Aaron S. Firefly

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 59
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Le Lion.
a n n é e : 6ème
a r r i v é e : 29/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Lun 6 Sep - 23:50

Bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Noam A. Harrows

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 180
â g e : 28
t o u r : Terre
t o t e m : Panda roux
a n n é e : Cinquième
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Ça sera lui, ou rien.
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Mar 7 Sep - 1:48

Misha A. Denvers a écrit:
Noam ♦️ 'nam merci beaucoup, j'espère ne pas te décevoir :5: :5:

    Tu me décevras jamais :5: Ton perso sera parfait :5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Mar 7 Sep - 3:05

Bonsoir et bienvenue sur BEWIT !

(Méchant profane, MÉCHANT !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

avatar

________________________
Ezeckiel L. Sullivann

Incarnation Air
je maîtrise l'attaque tornade.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 160
â g e : 28
t o u r : ##
t o t e m : ###
a n n é e : Sixième
a r r i v é e : 24/04/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Unknow ..
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Mar 7 Sep - 3:14

    Lui aussi faut qu'on lui coupe la tête ^^' Comme le dis si bien Seed "Méchant, profane, méchant !".

    En tout cas, je te souhaite bienvenue parmi nous dans le royaume de la tentation même. On y entre facilement, mais on en sort beaucoup plus difficilement * MODE SADIQUE ET MACHIAVÉLIQUE ON * Twisted Evil

    En tout cas, bon courage pour la fin de ta fiche. J'ai hâte de lire tout ça. Si tu as la moindre question, n'hésite pas =).


_________________

    REGARDE UN OISEAU MORT DANS LE CIEL! (AA) ♣️  I believe, i can fly. I believe, i can touch the sky. Icon ©️ CEREALKILLER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Sam 11 Sep - 19:45

♦️ Aaron merci beaucoup ♥️
♦️ Seed : GOOOD UN VELOCIRAPTOOR !!!! J'espère que tu me mangeras pas *_____*
♥️ Merci pour l'accueil ♥️
♦️ Ezeckiel *bave* je suis fan de ton prénom, j'adore *0* et merci beaucoup pour l'accueil, de toute façon je n'ai pas l'intention d'en sortir pour le moment Razz et j'annonce donc que j'ai FINI MA FIIIICHE ♥ j'espère que vous aurez une agréable lecture à tout ça, parce que j'ai fait long, je suis désolée éè et que tout ira bien °° voilaaa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Kyp D. Stallon

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 508
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Ourse Blanche
a n n é e : 6 ème
a r r i v é e : 30/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Y'en a t'il un?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Sam 11 Sep - 20:27

Bouh j'y crois pas j'suis jamais passé ici? La hoonte! Bon bah bienvenue à toi hein?
_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wyleeth.deviantart.com/

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Sam 11 Sep - 22:10

OUAIII KYYYP !!!!!! j'aime ton choix d'avatar *www* :5: :5: :5: :5: merci beaucoup ♥️ je m'en vais de ce pas lire ta fiche (aaa) :5: :5: :5: :5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Kyp D. Stallon

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 508
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Ourse Blanche
a n n é e : 6 ème
a r r i v é e : 30/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Y'en a t'il un?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Sam 11 Sep - 22:33

T'es pas obligé tu sais xDD Elle est trop bizarre pour être lue^^
Breeef merci Very Happy
_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wyleeth.deviantart.com/

avatar

________________________
Dellà N. Romanskaïa

Elève Air
j'apprends à dompter le vent.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 356
â g e : 29
t o u r : Air.
t o t e m : L'hirondelle.
a n n é e : 6ème année.
a r r i v é e : 31/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Lui ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 1:03

Misha A. Denvers a écrit:
Dellà ♦️ Mercii une hirondelle comme Totem, c'est original, j'aime beaucoup ♥️
Oooh j'avais pas vuus *-*
J'suis trop contente qu'on trouve original mon idée de Totem *o* J'ai toujours aimé les oiseaux en général, mais j'avoue que la forme de l'hirondelle me plait tout particulièrement I love you Et comme les autres élèves de l'Air prennent plutôt des rapaces comme Totem, j'me disais qu'un p'tit oiseau serait pas mal *-* Breeeeeeef (a)

En tout cas, t'as de bon goûts musicaux et ta fiche pète un max *baf*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/lemonstrerose/

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 10:18

♦️ Mouhaha j'm'en fiche j'exige un lien ! et c'est pas vrai elle est très bien ta fiche =O :5:


♦️ Dellà merciii :5: :5: :5: :5: oui c'est vrai que les petits oiseaux c'est trop mignon *w* si j'avais dut faire un élève de l'Air j'aurais aussi pris un tout petit style Rossignol ou Rouge-Gorge, ou un Merle *w* bref, nous faudra un lien ! :5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Cleylan H. Sylgrave

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 60
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Coyote.
a n n é e : 6ème.
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait...
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 11:26

Les rats aussi c'est bien

Comme je te l'ai dit sur MSN, j'adore ta fiche chéwi
Et je te réponds à retardement xD : oui je me souvenais t'inquiète pas On a fait la chaîne xD...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 11:39

Cley ♥️ Les rats ? °° tu dis ça parce que tu aimes les chasser où... Razz Contente que ma fiche t'ait plut ma chérie j'ai supra hyper hate d'être validée pour pouvoir venir t'embêter comme il se doit (aa) ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Cleylan H. Sylgrave

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 60
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Coyote.
a n n é e : 6ème.
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait...
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 12:33

Mdr, non ! J'avais hésité entre le rat et le coyote... et je me suis dit que j'allais un peu trop retomber dans l'un de mes vieux persos si un rat venait à lui parler *se cache xD*

Je me doute bien ♥️ Donc il n'y a plus qu'à attendre le passage d'un admin, et je pourrai te botter les fesses au passage :7:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Misha A. Denvers

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 93
â g e : 25
a r r i v é e : 06/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 12:37

haha, ça me rassure ♥️
Me botter les fesses ? T'es sur de ce que tu avances là ? Moi je pensais que t'avais envie d'en faire autre chose mais j'ai dut me tromper de personne... *va se cacher* :5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
T. Atahana Hopkins

Incarnation Terre
je maîtrise l'attaque siffl'herbe.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1380
â g e : 29
t o u r : Terre.
t o t e m : Le Cerf.
a n n é e : Sixième.
a r r i v é e : 05/02/2009

i d e n t i t é
a b s o l u : Qui sait ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   Dim 12 Sep - 12:46

Quelle superbe fiche. Vraiment. Je l'ai lu à vitesse éclair, et c'est rare. En fait, cela ne se produit que quand je n'ai ni l'occasion de me pencher sur des fautes, ni sur des incohérences. Tout cela pour dire que c'est juste parfait, que tu as tout cerné... Et que tu as de l'humour ! (Mes placards aussi c'est la dèche en c'moment xD). J'espère que tu feras d'Anaël un prédef', ça peut être vraiment marrant. En tout cas, encore une fois, je tiens à te remercier pour avoir fait une si jolie fiche, pour n'avoir rien oublié et pour avoir complimenté mon bébé (ouais, j'aime mon forum *0*). J'espère que tu t'amuseras ici, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar et surtout, éclate toi chez les fous I love you Fiche validée, enjoy :'D
_________________

    THE SHOW MUST GO ON.
    Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking, but my smile still stays on. Whatever happens I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance, on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bewitching.jdrforum.com/


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les dieux m'ont créé, ils ont voulu frimer (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Enfin, tout peut débuter ! :: Registre. :: Maintenant, tout ne dépend plus que de Vous. :: P R O F A N E S-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit