AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Charabia [Clarence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Charabia [Clarence]   Sam 18 Sep - 22:14

Fin de journée ▬ Langues Magiques.
Citation :
Exercice : Lecture orale.
Consignes de l'exercice : Par binôme, lire à haute et intelligible voix les runes du dialogue rédigé page 7 de votre livre d'études des runes.
But de l'exercice : Familiariser l'élève avec les consonances du dialecte.

- Souka-ha ethymazpataïco ma ... ma ... argh T_T Ca me gonfle ! Soupirais-je en refermant mon bouquin d'un geste rageur et en abandonnant une bonne fois pour toute ma tentative désespérée ; usé jusqu'à la corde par cet effort de concentration que je faisais depuis plus de 15 minutes et qui te ne se concrétisait par aucun résultat concluant. Ma tête, lourde et douloureuse, s'écrasa de tout son poids et sans aucune délicatesse sur l'épaule maigrichonne de Clarence - ma partenaire de lecture et amie de longue date - et c'est en grognant et en lui faisant des yeux de chien battu que j'enchainais avec dépit : Claaaaaaaaaaa, aide-moooooooi, je meuuuuuuurs !

Il devait être aux alentours de 17H40, la journée de cours avait été éreintante, d'autant plus que j'avais mal dormi la nuit précédente et que le rythme de cette nouvelle année de cours me paraissait beaucoup plus soutenu que celui auquel nous avions - mes camarades de classe et moi - été habitués lors de notre troisième. De toute évidence, cette quatrième année d'études allait exiger de nous que nous soyons attentifs du début des cours jusqu'à la fin et ce durant toute la semaine, chose qui - pour moi - s'avérait particulièrement difficile. J'avais beau adorer le fait d'étudier à Bewit, je n'en restais pas moins un élève comme les autres qui - pour le peu qu'il manquait de sommeil - devenait ronchon et de plus en plus retord à tout effort intellectuel au fur et à mesure que la journée tirait vers sa fin. Or, nous étions précisément en fin de journée et la sensibilisation aux runes me passait totalement par-dessus la tête, j'avais beau m'efforcer de comprendre, tous ces symboles et autres dessins miniaturisés ne représentaient à mes yeux qu'une série de gribouillages incompréhensibles.

Affalé sur Clarence de façon à clairement lui faire comprendre mon ras-le-bol grandissant, j'observais d'un œil curieux les autres binômes de notre classe qui - pour la plupart - ne semblaient pas s'en sortir beaucoup mieux que nous. De toute part on entendait les élèves bégayer approximativement des mots que personne ici - à par le prof - n'avait jamais entendu. Quelqu'un qui n'aurait jamais eu conscience de l'existence de la magie et qui aurait débarqué dans la classe sans avoir été averti aurait pu penser à une réunion de secte ou quelque chose du genre. Moi-même, en faisant partie de la communauté magique, j'avais tendance à me dire qu'on avait tous l'air franchement ridicule à tenter de prononcer les mots imprononçables que le prof - dépassé par notre incompétence - avait tenté de nous faire dire. Ce dernier, visiblement contrit d'avoir attaqué l'étude des runes un jeudi soir une heure à peine avant le repas, tentait tant bien que mal de passer dans les rangs pour dispenser conseils et astuces que les élèves n'écoutaient que d'une oreille et n'enregistraient pas.


Dernière édition par Seed V. Powell le Mer 29 Sep - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

avatar

________________________
Clarence F. Desmond

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 316
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : La Renarde
a n n é e : 4°Année
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Sûrement un homme, mais lequel ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Lun 20 Sep - 11:27

    HJ - J'espère que ça va =D

    Alors que j’’essayais de me concentrer sur le travail demandais, j’entendis un cri de détresse et de lamentation qui sortait de la bouche de mon voisin. Je tournais un regard bienveillant vers lui. C’’est vrai que cet exercice était réellement gonflant et lourd. Moi-même j’avais du mal à prononcer les mots même dans ma tête. Je replongeais mon regard dans les mots, lorsque je sentis quelque chose de lourd tomber sur mon épaule, sous le choc, celle-ci ce baissa, je me redressais alors tout en laissant la tête de Seed sur celle-ci. A croire qu’il avait oublié que j’étais une fille et que j’avais des épaules plutôt fragile n’étant pas une grande sportive, mais je ne dis rien, car ses yeux de chien battu me firent craquer, j’avais presque envie de le manger, je trouvais sa bizarre, ce n’était pas moi, mais Klami, elle avait sûrement faim la pauvre et devait trouver ça aussi gonflant que nous.

    « Seedou, j’aimerais bien t’aider, mais faudrait déjà qu’on m’aide moi xD »

    Je jetais mon regard dans la classe, les autres étaient dans le même état que nous. J’en avais marre, j’avais qu’une envie c’était de me barrer de ce cours chiant. La proche s’approchais de nous et soudain, un jappement d’ostentation sortie de ma poitrine. Le professeur tourna son regard vers moi.
    « Qu’avez-vous dis Miss Desmond ? »

    « Moi euh rien, enfin si j’essaies juste de prononcer des mots imprononçables XD »
    Je retenais alors mon rire, mais j’étais furieuse contre Klami, j’avais faillit avoir des ennuis à cause d’elle. Je soupirais de soulagement voyant le professeur s’éloigner, je me tournais vers mon camarade et lui dit d’un ton soulagé.

    « Pfiou, j’ai eu chaud au fesse on dirait… Bon écoute j’ai une idée, pour rendre se cours moins ennuyeux, on pourrait inventer des mots et on passerait pour des génies ??? »

    Je feuilletais dans le bouquin, pour trouver différent mot imprononçable et les mélanger, je tomber alors sur des mots en W, c’était super, je pris le premier mot, je levais mes mains en direction du jeune homme et prononçais alors comme si je lui jetai un sort.

    « Wordjikaminstrouile ! »

    J’éclatais alors d’un rire silencieux. Je sentais en moi que Klami était amusé aussi, c’était bon signe. Je fis signe a mon camarade de faire la même, tout en l’invitant de la voix, mais en langage bizarroïde.

    « Wazeritnus karkerokif mirfikatnusdop. »

    Sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Lun 20 Sep - 16:33

[Très bien ^^]

« Seedou, j’aimerais bien t’aider, mais faudrait déjà qu’on m’aide moi xD »

Disgrâce ! Ma dernière chance de comprendre quelque chose à tout ce charabia venait de s'envoler. Depuis le début du début, depuis mon arrivée à Bewitt, j'avais toujours pu compter sur Clarence en terme de révisions ou d'explications plus ou moins claires destinées à me faire comprendre les points obscures des leçons, devoirs et cours que nous avions partagés durant 3 ans. A l'image de deux LEGO qui s'emboitent, j'avais toujours trouvé extraordinaire la façon dont son cerveau était complémentaire au miens, comprenant les choses que j'avais du mal à assimiler et vis et versa. Dans le global, nous avions toujours réussi à faire face à l'adversité - comprendre ici " études" - en nous aidant mutuellement l'un l'autre, ce qui nous avait toujours valu des notes respectables en définitive. L'entendre me dire qu'elle aussi avait besoin d'aide c'était comme si le zéro que nous risquions de récolter à cet exercice était déjà inscrit sur notre bulletin. Dur ...

Soudain, un jappement aigu me fit me redresser et ce n'est qu'en entendant le prof interpeler Cla' que je me rendit compte qu'elle était à l'origine de ce cri. Plus aucun doute, son totem en avait visiblement autant ras le bol que nous. Quant à Valka, je ne l'avais plus entendu depuis notre entrée en classe. De toute façon j'avais l'habitude, les seuls cours qui tenaient mon totem éveillé étaient les cours de travaux pratiques, particulièrement ceux de métamorphose dans lesquels je me devais, justement, de réfréner ses ardeurs pour ne plus jamais avoir à revivre l'épisode sanglant qui avait eu lieu lors de notre première année et qui avait gravé à tout jamais une cicatrice en forme de dents sur le bras du prof ...

« Moi euh rien, enfin si j’essaye juste de prononcer des mots imprononçables XD » Répondit-il au prof avec une pointe d'insolence qui, selon moi, risquait de faire descendre dans le négatif la note déjà catastrophique que je pouvais présager pour cet séance de lecture. Cependant le pédagogue ne releva pas (ou fit bien semblant ...) et s'éloigna pour conseiller nos voisins de la table d'à côté qui - eux - continuaient à lire en ayant l'air de deux bébés qui découvrent le langage et ses frasques. Dépité, j'étais dépité ...

« Pfiou, j’ai eu chaud aux fesses on dirait … Bon écoute j’ai une idée, pour rendre ce cours moins ennuyeux, on pourrait inventer des mots et on passerait pour des génies ??? »

Abandonnant la contemplation de nos camarades de classe pour reporter mon attention sur mon amie, j'adoptais un air méditatif comme pour peser le pour et le contre de cette proposition. Après tout, qu'avions-nous à perdre ? Pas grand chose, il fallait bien le reconnaître au point où nous en étions ... J'acquiesçai donc d'un air de conspirateur en rentrant ma tête dans mes épaules dans une attitude de coupable sur le point de commettre une bêtise (à savoir m'éloigner royalement de la voie qu'avait voulu nous faire prendre le prof dans le cadre de cet exercice ...). Pareillement à Clarence, j'ouvris moi aussi mon livre à la recherche d'une inspiration soudaine pour notre dialogue de sourdingues, mais ce fut elle qui trouva la première les mots pour entamer cette conversation sans queue ni tête :

« Wordjikaminstrouile ! »

Faussement convaincu, je hochais la tête en signe d'approbation, comme si ce qu'elle venait de me dire était d'une clarté et d'une justesse rare.

« Wazeritnus karkerokif mirfikatnusdop. »
- Wardinadada kemetaf ouli weldoni-ni ! Répondis-je sur le même ton en lui rendant son sourire et en étouffant moi aussi un rire silencieux tandis que je mimais un geste de défense contre l'attaque verbale grotesque qu'elle venait d'inventer.

Le simple fait de ne pas comprendre " à deux " et d'en rire me redonnait la pêche, on le voyait rien que dans ma nouvelle posture : plus droite, plus assurée. Décidément, je ne pouvais que remercier le ciel de m'avoir collé une camarade de classe de ce genre, faire le con tout seul était bien moins amusant qu'en duo. Pour enchainer, j'adoptais un posture d'homme politique et m'enfonçais dans un discours totalement improvisé tout en sonorités étranges inspirées des mots que je pouvais dégoter du coin de l'œil en feuilletant le bouquin :

- Chabalabalada fujieklamis tudemo-predium ! PREDIUM ! Oumielfafa tamboruinata eldostik dustancium !

Le ton se perdait entre la leçon de morale et la désapprobation savante, quelques uns de nos camarades - attirés par mes éclats de voix - se retournèrent vers nous les yeux grands ouverts, visiblement incrédules quant au fait que nous puissions apprendre aussi vite le langage des runes. Intérieurement j'étais plié, passé pour un as des langues magiques en baratinant du n'importe quoi me faisait bien rire.


Dernière édition par Seed V. Powell le Mer 22 Sep - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

avatar

________________________
Clarence F. Desmond

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 316
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : La Renarde
a n n é e : 4°Année
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Sûrement un homme, mais lequel ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Mar 21 Sep - 12:01

    HJ -

    « Je trouve ça marrant, mais vous devriez vous arrêtez vous risquerez d’avoir des ennuis. » je fis comme si je n’avais pas écouté ces paroles. Je n’avais pas envie d’arrêter, j’étais tellement contente d’avoir redonné un peu de pêche à mon ami. Je feuilletais des pages tout en l’écoutant, j’étais à la recherche d’autre mot étrange. Je me tournais vers lui, et baissais les yeux comme si j’avais compris la leçon mais intérieurement j’en riais. Tout mon corps voulait se secouer de rire, mais je le retins, car je ne voulais pas gâcher notre petit délire comique.

    Ne pas comprendre ce que l’autre disait, tout en étant dans le même délire, c’était vraiment super, et vivifiant. Il accentuât sur un mot, puis lorsqu’il eu fini j’eue l’idée de le reprendre je voulais limite me lever mais attirer l’attention sur nous ainsi n’était pas conseillé, déjà que beaucoup de camarade nous regardait.

    « PREDIUM !! Kerkerrinusti parcoutrina mantouchinkami s poufina ! »

    M’exclamais-je faussement convaincu parce que je venais de dire, vu qu’en fait, je savais très bien que toutes mes paroles ne voulaient rien dire. Je fis pivoter mon regard, et je tomber sur le professeur, qui ne semblait pas nous avoir entendus. Alors que je souriais à mon camarade, mon complice dans ce complot, je senti une tape sur mon épaule, je me retournais et vi mon voisin de derrière. Il semblait à la fois intriguait et admiratif devant nous.

    « Qu’est ce que tu veux ? » Fis-je un peu sèche. Je n’aimais pas qu’on me dérange quand je riais avec mes amis.
    « Vous comprenez vraiment ce qui est écrit ? »
    « Bien sur que oui, sinon on ne ferait pas ça. »
    « Ah ouais ? Alors sa veut dire quoi se mot ? » Je me penchais sur son bouquin pour voir de quelques mots il s’agissait, je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il voulait dire, mais j’avais une assez grande imagination et une bonne logique, pour lui inventait une traduction qui le ferait taire, du moins je l’espérais, je prit le bouquin entre mes mains, me cacher derrière pour pouvoir jeter un œil à Seed et lui faire un clin d’œil qui voulait dire, ne t’en fais pas tout ira bien.
    « Alors, il veut dire que oh, voyez vous ça, je crois que tu as trouvé le mot qui te correspond, il veut dire que tu es trop curieux et que tu ferais mieux de te mêler de tes affaires. » Dis-je d’un ton calme tout t’en lui rendant son fichu bouquin. Je le laissais ainsi, me retournant vers mon ami. Je regardais de nouveau le mien, puis tout en jetant un regard discret derrière, je lui parlais en charabia du garçon.

    « Jipunistima kirtnilouf parkinoklus. »

    Pour moi, ça voulais dire « il m’énerve ce mec, ils peuvent inventer des trucs tout seul. » Je savais bien que Seed ne comprendrais pas, mais je l’avais dit d’un ton assez agacé et énerver pour qu’il puisse le comprendre a sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Mer 22 Sep - 17:20

« PREDIUM !! Kerkerrinusti parcoutrina mantouchinkami s poufina ! » Me répondit-elle mi honteuse mi-revêche, étirant encore un peu plus mon sourire déjà élargi par la satisfaction de faire n'importe quoi, mais de le faire avec classe. Je m'apprêtais d'ailleurs à lui répondre quand une main entra dans mon champ de vision, me coupant dans mon élan. Cette main venait de derrière nous. J'eus un instant l'horreur de croire qu'il s'agissait peut-être de celle du prof, mais je me rappelai alors que le pédagogue était parti dans une autre direction que vers l'arrière de la salle lorsqu'il avait quitté notre table. C'est donc d'un même mouvement que Clarence et moi nous retournâmes pour répondre à ce tapement sur l'épaule qui - bien que ne m'étant pas adressé - m'interpelait quand même.

« Qu’est ce que tu veux ? » C'est vrai ça, qu'est-ce qu'il pouvait bien nous vouloir celui là ?
« Vous comprenez vraiment ce qui est écrit ? » A son air d'incrédulité à peine masquée, je ne savais pas s'il fallait y voir de l'admiration ou de l'étonnement mal placé. Alors quoi ? Pensait-il que Clarence et moi n'avions pas un assez bon niveau scolaire en temps ordinaires pour être crédibles dans ce rôle de surdoués des runes ?
« Bien sur que oui, sinon on ne ferait pas ça. » J'appuyais la réplique de mon amie par un petit " hum " dédaigneux qui n'avait absolument aucune raison d'être, mais - ça - nous n'étions que deux à le savoir et faire croire à ce camarade qu'il ne nous arrivait pas à la cheville était assez fun pour que je me permisse de jouer encore un peu plus la comédie. J'espérais secrètement que cela lui apprendrait à avoir un peu plus de considération pour nos capacités dans l'avenir.

Une comédie qui retomba comme une soufflé lorsque ledit camarade de classe, visiblement septique, demanda à Clarence de lui donner la traduction d'un mot. Sur le coup, je n'envisageai que deux possibilité : ou bien ce type lui demandait la définition d'un mot qu'il connaissait déjà pour la tester (et dans ce cas toute notre superbe tombait à l'eau), ou bien il était aussi ignorant que nous et il restait encore une chance de le berner. Clarence attrapa son livre pour le regarder de plus prêt, de façon à ce que - cachés par la couverture qui nous servait de muraille provisoire - nous puissions échanger un regard à l'abri de ceux des autres. Le clin d'œil qu'elle m'envoya me rassura, elle avait visiblement une idée de réponse. Tant mieux, parce que moi je n'en avais aucune à lui proposer mise à part feindre la condescendance de ceux qui savent mais qui ne veulent pas partager leur savoir ...

« Alors, il veut dire que oh, voyez vous ça, je crois que tu as trouvé le mot qui te correspond, il veut dire que tu es trop curieux et que tu ferais mieux de te mêler de tes affaires. »

XD Dans tes dents, fouineur ! Je retenais un fou rire pour ne pas avoir l'air vexant, mais l'air décomposé du voisin de derrière ne m'aidait pas à garder mon calme. Visiblement, il ne se remettait pas de s'être fait envoyer promener d'une façon qui ne lui permettait toujours pas de savoir si oui ou non nous étions aussi doués que nous le laissions croire. Sourire aux lèvres, je reprenais ma posture initiale et tentais de me concentrer sur mon bouquin pour faire croire à une assiduité irréprochable (au cas ou le prof repasserait devant notre pupitre).

« Jipunistima kirtnilouf parkinoklus. » Me souffla Clarence du coin de la bouche et - en me basant sur les intonations de sa voix que j'avais eu le temps d'apprendre à connaitre en 3 ans de scolarité partagée - je compris qu'elle était en train de pester contre celui qui avait failli nous démasquer. Pour toute réponse je m'accordais un loooooong soupire exaspéré et un " Abrutium " ostensiblement copié sur le terme " abruti " de notre langage normal et prononcé assez fort pour l'autre septique de derrière puisse méditer sur la définition du terme avec l'affreux doute d'être pris pour un con par les deux menteurs que nous étions.

Enfin, je regardais ma montre. Il nous restait encore 10 minutes de cours et je me mis à rêver que le prof - dans un élan de bonté insoupçonnée - nous laissât sortir un peu plus tôt de façon à ce que nous n'eussions pas à courir (comme d'habitude) pour arriver assez tôt dans la salle à manger histoire d'avoir des places côte à côte pour le repas. D'ailleurs j'avais faim, mon ventre gargouillais dans le silence plus ou moins troublé de la salle de classe. Un grondement plus avide que les autres me fit même me regarder le nombril avec étonnement. Passant en mode " gardien ", j'appelais Valka à l'intérieur de ma tête pour comparer ma faim à la sienne et voir si c'était mon organisme qui criait famine ou si c'était surtout elle qui crevait la dalle et qui - par conséquent - faisait réagir mon corps de cette façon.

- Seed, j'ai toujours fin avec le régime que tu m'imposes ... Grinça-t-elle, piquante et visiblement désireuse de s'engager une fois de plus dans l'éternel débat de " faut-il ou non donner de l'humain à manger à son totem ".

Non désireux de me faire pourrir mes dernières minutes de cours par les remontrances de Mando à ce sujet, je repris la parole en direction de Clarence pour faire taire toute tentative de mon totem :

- Dinstingo doukas a-ary fitchius ... Lâchai-je tout en me tapotant le ventre d'un geste impatient qui traduisait à lui tout seul la phrase que je venais de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

avatar

________________________
Clarence F. Desmond

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 316
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : La Renarde
a n n é e : 4°Année
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Sûrement un homme, mais lequel ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Jeu 23 Sep - 17:27

    HJ - Je crois que j'ai un peu dérapé XD

    N’importe quel idiot aurait comprit le mot de qu’avait prononcé Seed, mais visiblement l’opportun lui ne semblait pas l‘avoir comprit ou alors il faisait semblant, surtout que comme beaucoup il savait surement a quoi ressembler le Totem de ce cher Seed. Un dinosaure, un vélociraptor pour être plus précis. J’étais totalement admirative devant celui-ci, surtout devant Seed, car il ne pouvait pas se transformer de peur de bouffer quelqu’un. Certes, c’était un totem sauvage et violent, mais les élèves de la Terre ne sont ils pas reconnu pour être Sauvage ? Je souriais à mon ami en guise de réponse, lorsque j’entendis alors un grondement, au départ je crus à l’orage, mais quand je vis Seed faire un geste sur son ventre tout en me parlant dans notre langage purement inventé. Je ne pus m’empêcher d’exprimer ma surprise quant au bruit qu’il avait fait. Je le regarder avec de gros yeux rond étonné.

    « Je te signal que moi aussi j’ai faim, madame je m’amuse a inventer une langue bizarre. »

    En effet je sentis mon ventre faire un léger gargouillis mais il ne fut pas aussi bruyant que Seed, après tout j’étais une fille et mon Totem était beaucoup plus petit. C’était une jolie petite renarde au pelage rougeoyant. J’aimais me transformer en elle, courir sans ressentir de l’épuisement au bout de cinq petite minute, chasser, faire peur, mordre, me rouler dans l’herbe, sentir celle-ci. J’aimais cela, c’était vraiment magique, si je puis dire. Je tournais mon regard vers Seed après avoir jeter un œil sur ma belle montre d’argent. Il était bientôt l’heure d’aller manger, et connaissant se professeur, il était probable que nous sortions après l’heure, et nous devrions encore courir jusqu’à la salle, ou une file déjà très longue nous attendrais.

    « Kirminoustalis karotinus palominstrof. »

    Fis-je en lui montrant l’heure, mais aussi en jetant un œil professeur qui visiblement allait faire exprès de nous faire sortir en retard, puisqu’il n’arrêter pas de jetai un coup d’œil aux élèves, je fis de même, nous étions tous entrain de fixer nos montre, visible, nous n’étions pas les seuls à avoir faim. Je me frotter le ventre, les gargouillements semblaient s’intensifier de plus en plus au fur et à mesure que l’heure de la fin approcher. Je soupirais longuement, était-ce un cri de désespoir à l’intention de mon camarade Seed ? Possible, j’avais vraiment faim.

    « Aaargh j’ai faim bordel , quant-est-ce que cette heure va se terminer ><. »

    M’exclamais-je de façon a ce que seul Seed puisse m’entendre. Je sentais Klami s’agitait et j’avais beaucoup de mal a ne pas m’agitais non plus sur ma chaise. Je regardais Seed d’un œil inquiet, j’avais peur que Klami ne prenne le dessus et ce transforme, il fallait inventer une excuse pour sortir sinon je ne pourrais plus me retenir. Elle était forte, beaucoup plus forte que moi, surtout lorsqu’elle avait faim. Mon comportement forçait mon admiration pour mon camarade qui lui semblait résister à la force de son dinosaure.

    «Pitié, Klami arrête ça !!!! »
    « J’ai pas envie ; j’ai faim et toi aussi, nous devons sortir, sinon la prochaine fois je bouffe ton prof ! »
    « C’est hors de question, tu veux qu’on finisse exilée ou je ne sais quoi ?? »


    Je ne voulais plus l’entendre, je la confinais donc au fin fond de mon esprit. Je fermais mes yeux, pour essayer de faire terre cette envie. Puis je m’agrippais a mon ami, j’espérais qu’il pourrait faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Lun 27 Sep - 2:16

En voyant les grands yeux que Clarence braqua en direction de mon ventre, j'en conclus que le bruit occasionné par les protestations de ce dernier avait été encore plus élevé que ce que j'avais cru entendre. Mon regard coupable se chargea de lui faire comprendre que je m'excusais pour ces " glouglous " peut ragoutant tandis qu'elle regardait sa montre comme pour vérifier si mon estomac avait raison de s'emballer de la sorte. En arrière plan, je vis qu'elle n'était d'ailleurs pas la seule à reluquer s'informer de l'heure, comme si les cris grossiers de mon estomac avaient suffi à réveiller tous les autres muscles digestifs de la salle. Cette idée me fit sourire et je me rendis alors compte de la façon dont nous étions tous conditionnés pour manger à telle heure, étudier à telle heure, dormir à telle heure etc. Finalement, Clarence tendit son bras dans ma direction pour que je puisse comprendre moi aussi qu'il ne restait plus que quelques minutes avant la quille. Seigneur que ces quelques minutes me paraissaient looooongues ><

« Aaargh j’ai faim bordel , quant-est-ce que cette heure va se terminer ><. » S'emporta Clarence en m'enlevant les mots de la bouche.
- J'en peux plus non plus ... Me lamentai-je en refermant définitivement le livre des runes, même plus décidé à continuer à parler cette langue étrange que nous avions inventé pour l'occasion, mais qui n'avait pas su nous divertir jusqu'à la toute fin de l'heure de cours.

Là, je me rendis compte que mon amie gigotait beaucoup trop sur sa chaise, même pour quelqu'un d'affamé. Intrigué, je prenais le temps de détailler le moindre de ses mouvements et ne mis pas longtemps à comprendre le fond du problème : visiblement son totem crevait trop la dalle pour patienter les quelques minutes qu'il nous restait à tenir. Pour avoir moi-même pas mal de difficultés à ne pas me faire dominer par Valka et également pour avoir partagé ma vie avec Clarence pendant 3 ans, j'étais à même de deviner que sa renarde était trop capricieuse pour se raisonner. Aussi, lorsqu'elle m'agrippa le bras comme pour appeler à l'aide, je décidais d'intervenir, persuadé qu'une métamorphose incontrôlée en plein cours d'un langues magiques qui n'avait rien à voir avec notre totem aurait le don de ne pas plaire du tout au prof et de retarder la sortie de tous nos condisciples (ce qui nous aurait valu des huées de protestation).

- MONSIEUR ?!

Silence dans la salle, on s'attendait visiblement plus à entendre la cloche sonner que ma voix s'élever dans les airs. Le prof, quant à lui, se redressa de la table sur laquelle il s'était penché pour prodiguer ses conseils et me fixa d'un air soupçonneux.

- Oui Powell ?
- Monsieur, je pense que Clarence va vomir, il vaudrait peut-être mieux l'amener à l'infirmerie ! C'est ... à cause de ce qu'on à mangé ce midi, je pense que ça passe mal ... Répondis-je avec un faux air inquiet tout en me levant et en attrapant Clarence par le bras de façon à l'encourager à faire une tête de malade nauséeuse.
- Peut-être pourriez-vous attendre la fin du cours, il ne reste que quelques minu ...
- Excusez-moi monsieur, mais je ne pense pas qu'elle pourra se retenir plus longtemps, voyez, c'est même moi qui doit prendre la parole à sa place.

Je tapotais le dos de mon amie avec une fausse compassion (tout en faisant abstraction des messes-basses que nos camarades - pas dupes - sifflaient derrière nous) et réussis à décrocher un hochement de tête du prof. Hochement approbateur qui signait notre salut ! Alors, sans plus attendre, j'attrapai nos affaires et les fourrai à la va vite dans mon sac en me moquant bien de les mélanger. Une fois les deux sacs de cours - le miens rempli jusqu'à ras bord et celui de Clarence aussi vide que le cerveau d'un élève du Feu - vissés à mon épaule, j'entrainais la pseudo malade jusqu'au fond de la salle, là où la porte d'entrée donnait sur le couloir. J'attendis que la porte se soit refermée et que nous ayons tourné l'angle du couloir dans le plus grand des silences pour exploser de satisfaction en cirant un " YOURAAAAA ! " et en invitant Clarence à ma taper dans la main.

- Comme des pros ! HAHA, à nous les bonnes places pour le repas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/

avatar

________________________
Clarence F. Desmond

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 316
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : La Renarde
a n n é e : 4°Année
a r r i v é e : 03/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Sûrement un homme, mais lequel ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Mer 29 Sep - 15:10

    HJ - Tu clôtures ??

    « Raah ce Seed, c’est vraiment un bon ami, heureusement que je peux compter sur lui. »
    « Merci pour moi Klami.


    Fis-je légèrement amère envers mon totem, à cause d’elle je souffrais le martyr, mon ventre m’était très douloureux et je passais pour une fille fragile aux yeux de tous et aussi pour une simulatrice, vis-à-vis de certain de mes camarades, certes je m’en fichais, mais je n’aimais pas passer pour ce que je ne suis pas. Je tournais un regard reconnaissant vers mon ami Seed. C’était un ami vraiment loyal, depuis ses trois années, il a toujours était là pour moi, toujours entrain de rattraper mes bourdes ou autres, si je ne l’avais pas ma vie serait bien triste. Je n’imaginais même plus ma vie sans lui à présent.

    Je riais intérieurement en entendant les paroles de Seed, c’est vrai que c’était compréhensible vu l’espèce de mixture que l’on avait eu. Mon espoir déclina quand j’entendis la réflexion du professeur, mais mon ami de longue date rattrapa et le coup et je simulais alors une remontée de vomi, que je fis semblant de ravaler. Derrière moi j’entendis des exclamations de dégout et des sifflements d’ostentation de la part de nos camarades visiblement jaloux que l’on sorte avant tout le monde. Lorsque le professeur hocha la tête en signe d’approbation, je me sentis tirée sur le côté. Seed m’emmener loin très loin de cette salle de classe, un gentleman il avait pris mes affaires dans son sac, pour m’éviter un trop gros poids sur le dos.

    Lorsque nous eûmes passé la porte de la salle de classe, j’entendis une petite musique dans ma tête, une musique qui se voulait gaie et victorieuse, je la reconnu alors, c’était la Marche Turque, je me redressais alors douloureusement et je marchais gaiement tout en feintant l’envie de vomir au cas où notre cher professeur passait la porte. Bientôt nous fûmes arrivé à l’embranchement de plusieurs couloir, nous nous cachâmes sur le côté, je m’appuyais contre le mur, et sursautait lorsque j’entendis le cri de victoire de mon camarade Terrien. Je lui tapais dans la main, c’était un peu notre signe de la victoire, je songeais à le personnaliser un peu plus, mais cela c’est une autre histoire, je lui en parlerais au détour d’un verre d’eau ou d’une côte de porc. Je lui souris, il avait raison nous allions avoir d’excellente place pour une fois, enfin si on traînait ainsi, nous allions les louper, je lui fit donc remarquer.

    « Oui tu as raison, mais si on reste à trainer là, on ne les aura plus très cher ! »

    Je me mis sur son côté droit et lui tendit mon bras pour qu’il le croche avec le sien, de façon a ce que l’on soit bras dessus bras dessous, tel de grands empereurs ou autres, se dirigeant vers la salle à manger, pour festoyer et manger de la bonne pitance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Seed V. Powell

Elève Terre
j'apprends à faire pousser des roses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 1658
â g e : 26
t o u r : Terre
t o t e m : Velociraptor
a n n é e : Quatrième
a r r i v é e : 01/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : ?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   Mer 29 Sep - 16:04

(Ouaip ! Elle est excellente ta musique XD HAHA, on s'y croirait !)


Un " CLAC " sonore retentit dans le couloir tendit que la main de Clarence percutait la mienne avec entrain. Ravi je bombais le torse, bien heureux de nous savoir prioritaires pour la pause repas et - de ce fait - certains de voir notre faim et celle de nos totems comblées d'ici peu.

« Oui tu as raison, mais si on reste à trainer là, on ne les aura plus très cher ! » Me dit-elle tout sourire en me tendant le bras pour que j'y accroche le miens façon Madame et Monsieur Duc et Duchesse de je-ne-sais-pas-quoi. La référence était d'autant plus drôle que Clarence avait cette attitude Artisto dans le sang, aussi me laissais-je convaincre et passais-je mon bras sous le sien pour l'accompagner dans sa démarche quasi royale en direction de la salle à manger. Je poussais même la parodie jusqu'à me raidir le dos pour paraitre plus droit et mimer une avancée aidée d'une canne imaginaire. Vous savez, ces cannes que les riches des films d'époque utilisent pour taper leurs domestiques (faute des les utiliser pour autre chose, parce qu'on ne me fera pas croire qu'un riche de 30 ans en pleine santé a besoin d'une canne pour marcher. Un engin de torture camouflé, voilà la véritable identité des cannes !)

Par chance, les couloirs de l'école étaient presque vides lorsque nous la traversâmes de long en large pour nous rendre à notre destination finale, ce qui nous permit de parader gaiment, d'un pas rythmé par la mélodie imaginaire que nous partagions apparemment plutôt bien puisque nos pieds battaient le sol en cadence. Ce n'est qu'en entamant la dernière ligne droite avant la salle à manger que nous fûmes repérés par un groupe de 7 ème années relâchés plus tôt de leur cours de métamorphose. En les dépassant de notre démarche impériale, je les entendis se plaindre que la nouvelle génération de gardiens n'avait plus la rigueur d'antan et que la plupart d'entre nous - membres de ladite nouvelle génération - avaient du être bercés trop près du mur. J'ignorais ces critiques comme on ignore une crotte de chien sur le bas côté de la chaussée. Mon idée à moi se résumait à ceci : mieux valait s'amuser et avoir l'air truite que de s'ennuyer ferme.

C'est donc sans ralentir la cadence que nous arrivâmes, Clarence et moi, à l'entrée de la salle à manger, devançant les 7 ème année et découvrîmes une immensité de tables aux nappes immaculées toutes plus vides les unes que les autres. D'un mouvement que je voulais gracieux, je me dégageai alors de Clarence et fit une révérence grossière avant de lui sortir un " Milady, donnez-vous donc la peine de choisir notre table et je vous tirerai la chaise comme il se doit " pompeux et snobe comme pas possible. D'autres soupires exaspérés s'élevèrent du groupe d'étudiants en stade terminal (non pas d'un cancer, mais de leurs études ^^') tandis que nous pouffions de rire en nous léchant déjà les babines à l'idée de dévorer un repas bien mérité.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bardadoll.e-monsite.com/


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Charabia [Clarence]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Charabia [Clarence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Bewitching vous ouvre ses portes. :: Le Bâtiment principal. :: Salles de cours. :: Langues Magiques.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit